/finance/homepage

Un des pires ponts sera finalement reconstruit

Jean-Louis Fortin | Le Journal de Montréal

Edgar Rouleau, maire de Dorval, pose devant le pont de l’A520 qui enjambe la 55e Avenue, soutenu avec des armatures temporaires.

Photo d'archives, Ben Pelosse

Edgar Rouleau, maire de Dorval, pose devant le pont de l’A520 qui enjambe la 55e Avenue, soutenu avec des armatures temporaires.

Québec va finalement reconstruire l’un des pires ponts de la province, qui est dans un état si lamentable qu’il doit être supporté par des étayages en métal temporaires.

• À lire aussi: Les pires structures du Québec: près de 400 ponts sont à remplacer au plus vite

• À lire aussi: De plus en plus de camions délinquants sur les ponts

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a annoncé lundi la reconstruction du pont d’étagement de l’autoroute 520 qui enjambe la 55e Avenue, à Dorval, sur l’île de Montréal, à partir de lundi prochain.

Les travaux dureront près de deux ans, jusqu’en 2022, et entraîneront des fermetures partielles ou complètes de l’autoroute 520 au cours des prochains mois.

34 000 véhicules par jour

En juillet dernier, ce pont d’étagement figurait au triste palmarès des pires structures du genre au Québec compilé par notre Bureau d’enquête. En entrevue, le maire de Dorval, Edgar Rouleau, s’impatientait de le voir reconstruit.

Des fissures de cisaillement ont été observées sur la structure.

Photo courtoisie, Ministère des Transports du Québec

Des fissures de cisaillement ont été observées sur la structure.

On y trouve aussi des infiltrations d’eau et de la rouille.

Photo courtoisie, Ministère des Transports du Québec

On y trouve aussi des infiltrations d’eau et de la rouille.

« Si ta tasse de café est pleine, tu risques d’en avoir sur tes pantalons », racontait-il pour illustrer un passage en voiture sur la structure bâtie en 1966.

En raison des piliers temporaires installés pour supporter le pont autoroutier sur lequel passent 34 000 véhicules par jour, la Ville avait dû restreindre à une seule voie la circulation sur la 55e Avenue. 

Un feu alternatif permet depuis deux ans aux véhicules de circuler sous l’ouvrage, mais cela cause des inconvénients pour les commerces et les industries du secteur.

De plus, une des voies a été retranchée sur la route de service de l’A520 pour réduire le poids total des véhicules qui peuvent circuler en même temps sur le pont.

En deux étapes

Le MTQ procédera en deux étapes pour la démolition puis la reconstruction de cette structure.

« La reconstruction des ponts d’étagement des voies de desserte dans les deux directions sera effectuée dans un premier temps. Les travaux de reconstruction du pont d’étagement des voies rapides seront réalisés par la suite », décrit le ministère.

Puisqu’il sera impossible de passer sous l’autoroute 520 pendant le chantier, le ministère offrira un service gratuit de navettes ou de taxis 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 à l’intention des piétons et des cyclistes. Québec affirme qu’il serait « extrêmement dangereux » pour ces utilisateurs de tenter de circuler sur la voie rapide pour la traverser.

Un détour temporaire sera aussi aménagé pour les automobilistes.

Lors de leur dernière inspection complète du pont, en juillet 2019, les ingénieurs du ministère ont noté des risques de chute de fragments de béton. Ils ont également relevé la présence d’inquiétantes fissures de cisaillement sur les côtés extérieurs de l’ouvrage.