/news/coronavirus

Un «rave» secret rassemble des centaines de New-Yorkais sous un pont

TVA Nouvelles

Des centaines de New-Yorkais se sont rassemblés pour participer à un «rave» secret organisé sous un pont, ce weekend, en dépit de la pandémie de COVID-19 et en ne respectant que très sommairement les mesures sanitaires.

La fête illégale s’est produite sous le pont Kosciuszko, qui relie les quartiers de Queens et de Brooklyn, samedi, alors que les bars et discothèques de New York demeurent fermés.

Selon des images de la soirée qui circulent sur les réseaux sociaux, des centaines de fêtards – plusieurs d’entre eux portant le masque – se sont rassemblés sous le pont sans égard pour les mesures de distanciation sociale. Plus la soirée avançait, moins les masques étaient présents : une vidéo montre même des masques de procédure être lancés sur le DJ invité.

Voir cette publication sur Instagram

Bk party

Une publication partagée par Not my videos (@hrhtea_) le

Selon ce que rapporte le site web Guest for a Guest, l’événement se voulait un rassemblement en appui au mouvement Black Lives Matter. Or, bien qu’une bannière BLM peut être vue dans l’une des vidéos, la majorité des participants étaient présents pour la fête.

Un tweet, depuis supprimé, de l’un des DJ présents, Pictureplane, invitait d’ailleurs les New-Yorkais à l’événement, le qualifiant de «rave». La publication contenait également une promotion de l’événement avec le terme «BYOB» (Apportez votre alcool).

Voir cette publication sur Instagram

BK party 2

Une publication partagée par Not my videos (@hrhtea_) le

Un autre DJ, qui avait été invité par les organisateurs, a refusé d’offrir une prestation lors de la soirée et a exprimé tout son dégoût sur les réseaux sociaux.

«Mon père est décédé, seul, à cause de la COVID-19. Ma mère n’a pas été en mesure de le voir avant des heures», a écrit Mike Simonetti dans un message publié sur Twitter et depuis effacé.

Ce n’est pas le premier événement illégal à susciter l’ire des autorités. La semaine dernière, le gouverneur de l’État de New York, Andrew Cuomo, s’est emporté contre la tenue d’un concert mettant en vedette le groupe The Chainsmokers dans les Hamptons, où environ 3000 personnes se sont rassemblées sans égard aux mesures de distanciation sociale.