/regional/montreal/montreal

Voici l’entraîneuse montréalaise des stars hollywoodiennes

Anne-Lovely Etienne | Agence QMI

L’entraîneuse montréalaise Val Desjardins est devenue au fil des années la coach des célébrités hollywoodiennes à Montréal, et tout a commencé avec Jennifer Aniston.

«Cela fait trois ans. Jennifer Aniston m’a trouvée sur Instagram. Elle tournait en ville et elle savait qu’elle allait être là pour trois mois. Elle a sondé des personnes de l’industrie et tout le monde pointait vers ma direction», explique l’ex-athlète, aujourd’hui propriétaire du centre de santé Victoria Park, situé à Westmount.

Son travail avec l’actrice de la série «Friends» a eu depuis un effet domino plus que bénéfique pour sa carrière.

«À l’automne dernier, j’ai eu le plaisir de travailler avec Michelle Pfeiffer, qui tournait aussi à Montréal. Puis, avant la crise de la COVID-19, j’avais eu un appel de l’agent de Julia Roberts qui devait elle aussi venir tourner en ville au mois de mai. Tout est reporté au mois d’octobre», dévoile-t-elle.

«Je deviens comme le go-to, des célébrités de Hollywood qui viennent filmer pendant l’été. Le mot se passe à Hollywood et j’essaie d’aller à Los Angeles pour me faire des contacts et me lier d’amitié avec des agents de ces stars-là», poursuit-elle.

Bien plus que la perte de poids

Qu’est-ce qui distingue donc Val Desjardins des autres entraîneuses? La principale intéressée, qui entraîne aussi les chanteuses Cœur de Pirate et Ariane Moffatt, croit d’abord à une approche plus holistique entourant l’entraînement.

«Par exemple, si Jennifer Aniston était en talons durant 14 heures sur un plateau de tournage, je devais l’envoyer en massothérapie, lui donner 1 heure de récupération, après son entraînement, lui donner un plan nutritionnel personnalisé... Ce n’est pas juste d’être en salle de sport», énonce-t-elle.

«La santé est basée sur quatre piliers: le mouvement, le mental, la nutrition et récupération», soutient-elle.

Effet COVID-19

Alors que la Santé publique a donné le feu vert, à la fin juin, à la réouverture des salles de sport, Mme Desjardins a décidé de ne pas tout de suite emboîter le pas.

«On a fait le choix de ne pas rouvrir, mais on a hâte de rouvrir. J’ai voulu aussi me concentrer sur la digitalisation des cours. On a décidé que ce n’était pas sécuritaire d’ouvrir maintenant, mais qu’une plateforme en ligne était aussi intéressante que le sport en salle», dit-elle, en songeant à la réouverture du centre Victoria Park fitness, au mois d’août ou septembre prochain.

À noter que les cours en ligne sont désormais disponibles depuis le 1er août sur la plateforme https://www.pumpfitnessmtl.com.