/news/world

«Ce pays tient grâce à la solidarité des Libanais et des Libanaises»

TVA Nouvelles

Au lendemain des explosions dans le port de Beyrouth, qui ont fait plus de 100 morts et des milliers de blessés, les Libanais et les Libanaises tentent de retrouver un semblant de vie normale.

• À lire aussi: Apocalypse à Beyrouth: la colère gronde chez les Libanais

• À lire aussi: Scènes de chaos et hôpitaux saturés à Beyrouth

Une Trifluvienne installée dans la capitale du Liban depuis une dizaine d’années a expliqué à TVA Nouvelles retenir principalement la solidarité des habitants de la ville face à ce drame.

«Il y a du désespoir. Pourquoi ça nous arrive encore à nous? Et de la colère, parce que visiblement il était connu des autorités que ce lieu abritait des matières dangereuses (...) Mais j’ai envie de finir sur une note positive: les habitants de Beyrouth sont mobilisés et nous donnent une dose optimisme», explique Virginie Lefèvre.

«Des médecins, des citoyens sont descendus dans la rue donner de la nourriture, réparer des maisons. C’est, pour moi, la leçon à tirer de toute cette crise. Ce pays tient grâce à la solidarité des Libanais et des Libanaises.»

Mme Lefèvre a aussi raconté comment elle a vécu la journée de mardi.

«Hier j’étais au siège de l’association humanitaire pour laquelle je travaille et nous avons senti ce fort tremblement. Ensuite, nous avons eu des vitres qui se sont cassées, nous avons entendu le bruit et finalement nous avons vu cette colonne de fumée qui a ensuite recouvert toute la ville», dit-elle.

«Il y avait une peur énorme et une incertitude sur ce qui se passait (...) Ce qui s’est passé dans la ville est une chose inédite même si le Liban est malheureusement habitué à tous les types de catastrophes depuis des années.»

Voyez le reste de son entrevue dans la vidéo ci-dessus.