/finance/homepage

Des ventes phénoménales pour les marchés publics

Catherine Boucher | TVA Nouvelles

Les nombreuses campagnes médiatiques sur l'importance de l'achat local semblent porter ses fruits dans le Bas-Saint-Laurent.

Le Marché public de La Mitis, par exemple, enregistre une importante hausse de ses ventes depuis le début de la saison. En 2019, les exposants agroalimentaires enregistraient des revenus hebdomadaires d’environ 450 $. Cette année, les ventes avoisinent plutôt les 750 $ par semaine, soit une augmentation de 41 %.

En général, les consommateurs dépensent davantage, soit 13 % de plus lors de chaque visite. Le secteur des viandes et charcuteries se démarque particulièrement des autres avec une croissance de 169 %, suivi des produits fruitiers et maraîchers, avec une hausse d’environ 50 %.

Ces statistiques démontrent bien l’engouement des consommateurs pour les produits d’ici. «Il y avait moins de débouchés au niveau de la restauration alors les gens viennent dans les marchés publics pour compenser d’une certaine façon et aussi pour encourager l’économie locale», a constaté le coordonnateur du Marché public de La Mitis, François Mercier.

Moins d’artisans cette année 

En raison de la pandémie, le Marché note une diminution du nombre d’artisans. Puisque les trois quarts des exposants de ce secteur sont âgés de 70 ans et plus, beaucoup d’entre eux se sont désistés cette année afin de se protéger du virus.

Cependant, le Marché public de La Mitis dispose d’un grand nombre d’exposants cette année, soit près d’une douzaine, qui offre des produits variés. Pour les visiteurs, il est possible de s’en procurer tous les samedis jusqu’au 3 octobre prochain, de 9 h à 13 h.

«Les touristes sont les bienvenus, a ajouté M. Mercier. Il y a quand même beaucoup de variété, surtout samedi prochain, car j’aurai quatre artisans sur place avec beaucoup de diversité.»

Une application mobile pour encourager local 

En début de semaine, l’Union des producteurs agricoles (UPA) a lancé son application «Mangeons local plus que jamais! » Ce nouvel outil permet de repérer plus facilement les fermes, marchés et transformateurs en territoire québécois.

Grâce à la géo localisation, il est possible de se créer un circuit afin de s’approvisionner à proximité ou de faire une virée gourmande afin de découvrir les attraits des régions avoisinantes.

Une boutique en ligne et une multitude d’options sont également offertes sur l’application, actuellement disponible via Google Play. Elle devrait être offerte sous peu sur la boutique Apple ainsi qu’au www.mangeonslocal.upa.qc.ca.

L’application suit un mouvement lancé au plus fort de la crise en avril dernier par l’UPA, qui avait versé près de 1000 coordonnées de producteurs sur la plateforme du Panier bleu dans le but d’inciter les gens à visiter les fermes du Québec.