/news/politics

Gilles Duceppe irrité par les services d'Air Canada

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

L'ex-chef bloquiste Gilles Duceppe est irrité par la piètre qualité des services offerts par Air Canada, qui le forceront à passer une nuit de plus aux Îles-de-la-Madeleine.

Le vol qu’il devait prendre en fin d’après-midi vers Montréal a été annulé à quelques heures d’avis en raison d'un manque d'équipage. Plusieurs autres voyageurs ont été pris de court par cette annulation surprise.

L'ex-politicien peine à croire qu'Air Canada ne parvienne pas à trouver un équipage pour assurer son vol. «Il y a beaucoup de gens qui ont été mis à pied. Je ne peux pas comprendre qu’il y ait un manque d’équipage», s'est indigné M. Duceppe en entrevue avec TVA Nouvelles, en faisant référence aux coupes massives de personnel en raison de la COVID-19.

Air Canada indique que le vol d’Air Canada Express 8687 des Îles-de-la-Madeleine à destination de Montréal a dû être annulé, puisque l’équipage ne pouvait se rendre aux Îles en raison d’une situation opérationnelle sur un vol précédent.

«Malheureusement, nous n’avons pu trouver un équipage remplaçant à court préavis. Par conséquent, le vol a été annulé. Un vol supplémentaire assurera le vol des Îles-de-la-Madeleine à Montréal demain. Nous nous excusons auprès des passagers touchés par cette contrainte opérationnelle», précise le transporteur dans un courriel transmis à TVA Nouvelles.

Un voyage rempli de péripéties 

Il faut dire que Gilles Duceppe n'en est pas à ses premiers déboires avec le transporteur aérien. Son arrivée aux Îles-de-la-Madeleine avec Air Canada a été parsemée d’embûches, mercredi dernier.

L'avion n’avait pu atterrir après deux tentatives en raison du brouillard sur l'archipel. L’appareil avait donc été renvoyé vers Montréal après un détour à Fredericton pour faire le plein de carburant.

Lors d'un nouvel essai, l'avion n'a pu atterrir aux Îles en raison d’un bris mécanique. M. Duceppe a expliqué que l'appareil a plutôt été envoyé vers Charlottetown, puis vers Halifax.

Il est, ensuite, monté à bord d’un autre appareil après un retard. Deux autres tentatives d’atterrissage ont été effectuées aux Îles, mais sans succès en raison de la météo.

Les passagers, dont M. Duceppe, ont dormi à Halifax aux frais du transporteur. L'ex-chef bloquiste est finalement arrivé le lendemain aux Îles-de-la-Madeleine, 29 heures après s'être envolé une première fois de Montréal.

Notons qu'un vol entre la métropole et les Îles dure généralement un peu moins de deux heures.

Charge contre Air Canada 

L’annulation de son vol de retour mercredi après-midi peu de temps avant le départ est la goutte qui fait déborder le vase pour Gilles Duceppe. Il a reçu un simple courriel pour expliquer l'annulation.

«L’autre jour, c’était un bris d’équipement. Le brouillard, je comprends ça. On ne prend pas de chance dans ce temps-là. Les pilotes et les hôtesses de l’air étaient fantastiques. Ce n’est pas eux que je blâme. C’est la haute direction qui se met des millions dans les poches et qui se fout royalement des contribuables. Cette même haute direction qui fait de l’argent en masse réclame de l’argent des contribuables. Ils ne respectent ni les régions, ni les passagers», a laissé tomber Gilles Duceppe.

Rappelons qu'Air Canada a «suspendu indéfiniment» plusieurs liaisons régionales au Québec à la fin juin dans la foulée de la pandémie.

M. Duceppe devrait pouvoir prendre un nouveau vol jeudi vers midi. Il a précisé que le transporteur a pris en charge son hébergement mercredi soir.

TVA Nouvelles était en attente d’explications d’Air Canada en début de soirée quant à l’annulation du vol à la dernière minute et ce qui explique le manque de personnel.