/finance/homepage

La Maison Simons reprend le chemin de la rentabilité

Jean-Michel Genois Gagnon | Journal de Montréal

Photo d'archives

La Maison Simons renoue avec la rentabilité. Le détaillant a récemment envoyé une lettre à ses partenaires et ses fournisseurs pour faire le point sur sa situation financière et les remercier de leur collaboration. 

Dans une missive, dont Le Journal a obtenu des copies, le PDG de l’entreprise de vêtements, Peter Simons, mentionne que tous les comptes fournisseurs de l’organisation sont actuellement à jour. L’enseigne affirme également avoir retrouvé le chemin de la rentabilité en juin dernier. 

C’est La Presse qui a révélé cette nouvelle en premier. 

«Mon grand-père qui a guidé Simons lors des deux guerres mondiales, la grippe espagnole et la Grande Dépression, disait : «prenez soin de vos fournisseurs exactement comme vous prenez soin de vos clients». Il avait raison. Merci encore pour votre soutien», écrit notamment M. Simons. 

En mai dernier, dans une entrevue avec Le Journal, le grand patron disait analyser tous les scénarios, comme une restructuration ou l’ajout de nouveaux investisseurs, pour assurer la santé financière de la bannière.  

L’homme d’affaires ne cachait pas avoir été frappé par la pandémie, comme c’est le cas aussi pour plusieurs autres détaillants québécois. Simons vient toutefois de réaliser l’un des plus importants investissements dans son histoire avoisinant les 200 M$ pour un centre de distribution. 

Quatre priorités

Afin de traverser cette crise, M. Simons raconte dans la lettre avoir établi quatre priorités, soit prendre soin de ses employés et de ses clients, prendre soin des relations avec ses fournisseurs, protéger la marque et la réputation grâce à l’empathie et à l’équité et s’assurer d’avoir les liquidités nécessaires.  

Depuis mars, afin de diminuer la pression sur ses finances, le détaillant note avoir aussi «normalisé» les relations avec ses bailleurs. 

«Cette crise n'a fait que renforcer ma confiance en notre stratégie et les importants investissements omnicanaux que nous avons mis en place au cours de la dernière décennie», écrit M. Simons, précisant que les ventes en ligne du groupe ont progressé de 100 % depuis le début de l’année. 

Dans la lettre datée du 27 juillet, M. Simons mentionne à ses fournisseurs qu’il prévoit revenir le 1er août aux conditions de paiement contractuelles régulières qui étaient en vigueur en janvier 2020. 

Dans la même catégorie