/finance/homepage

Les compagnies d'autocars ne manquent pas de clients

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

Les voyageurs sont au rendez-vous depuis la reprise du transport interurbain par autocar au Québec.

Orléans Express doit conjuguer avec un fort achalandage et une capacité limitée à bord de ses autobus en raison des mesures sanitaires.

Le transporteur doit parfois refuser des passagers sur certaines liaisons puisque seulement 14 clients peuvent être admis à bord. Il précise qu’il est important pour les voyageurs de réserver leur place.

«On est agréablement surpris de la réponse des voyageurs. On est déçu de ne pas pouvoir desservir tous les clients, mais oui on sent qu’il y a une effervescence. La Gaspésie est en forte demande», explique Jean-Philippe Desjardins, directeur des opérations, Keolis Canada.

L’achalandage est donc fort depuis la reprise des liaisons interurbaines entre Montréal et Québec le 10 juillet ainsi qu’au Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie depuis le 17 juillet.

Les limitations du nombre de passagers demandent une logistique particulière pour Orléans Express.

« Vous savez que la rentabilité n’est pas au rendez-vous. Donc, on doit s’assurer de rentabiliser l’ensemble des départs aller-retour avant de pouvoir augmenter la capacité», ajoute M. Desjardins.

Le nombre de passagers pouvant monter à bord des autocars pourrait augmenter au cours des prochaines semaines si l’État le permet.

Orléans Express et d’autres transporteurs travaillent sur le dossier avec la santé publique et la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail. Des discussions sont en cours.

Les voyageurs collaborent et respectent bien les mesures en place, précise le transporteur Orléans Express.

Le port du masque est obligatoire dans les autocars. Les passagers doivent eux-mêmes déposer les bagages dans la soute.

Dans la même catégorie