/news/coronavirus

Un Canadien sur sept refuserait de se faire vacciner

Agence QMI

Si un vaccin efficace contre la COVID-19 était disponible, 14 % des Canadiens n’ont pas l’intention de le prendre, selon un sondage Angus Reid.

Mené auprès de 1519 Canadiens, le coup de sonde indique notamment que les hommes de la tranche 35 à 54 ans sont ceux (21 %) qui sont les plus réfractaires à se faire vacciner.

À noter que 8 % des personnes sondées ne sont pas non plus sûrs de savoir s’ils veulent ou non une dose de ce vaccin tant attendu qui reste encore hypothétique.

En revanche 46 % des gens interrogés pour les besoins de l’étude assurent qu’ils se feront vacciner dès qu’un vaccin sera autorisé au pays. De plus, 32 % des Canadiens préfèrent attendre un petit peu avant de prendre un vaccin.

«Une caractéristique qui divise ces deux groupes est l'inquiétude concernant les effets secondaires potentiels d'une nouvelle vaccination potentiellement rapidement développée», souligne-t-on dans le communiqué de ce sondage réalisé du 23 au 24 juillet et publié mardi.

Ainsi la majorité de ceux qui disent qu'ils vont être patients avant de prendre une dose se disent préoccupés par les effets secondaires (76 %).

Par ailleurs, les trois quarts des Canadiens soutiennent qu'un vaccin contre le coronavirus devrait être obligatoire pour les CHSLD, les centres de soins de longue durée ainsi que pour le personnel du réseau de santé. Environ 63 % penchent pour une telle obligation dans les écoles.

En outre, la grande majorité des Canadiens disent que la vie ne reviendra pas à la normale dans leur communauté tant que les gens sont vaccinés. C’est ce que pensent 77 % des gens qui vivent dans les collectivités urbaines et 59 % des habitants des zones rurales.

Dans la même catégorie