/news/coronavirus

Les fonctionnaires réclament des directives claires pour le télétravail

Marc-André Boulianne | TVA Nouvelles

Alors qu’ils sont en télétravail depuis le début de la pandémie, plusieurs fonctionnaires ne savent toujours pas d’où ils vont travailler dans les prochains mois.

• À lire aussi: Plus de 40 % des Québécois redoutent le retour au bureau

• À lire aussi: Le télétravail profite aux pirates informatiques

• À lire aussi: 80% des entreprises comptent maintenir le télétravail après la crise

Le président général du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), Christian Daigle, juge qu'il est temps de statuer.

«Nous savons que l'employeur veut garder les gens en télétravail, mais nous n'avons pas de détail sur la manière dont ça va fonctionner. Nous l'avons questionné à plusieurs reprises. On nous dit qu'un plan s'en vient, mais le temps file, les vacances se terminent bientôt, nos membres veulent des réponses», a-t-il réclamé.

Le syndicaliste aimerait pouvoir présenter ses propositions au gouvernement, mais pour le moment, il n'y aurait pas d'ouverture de l'employeur.«Pourquoi ne pas offrir un retour au bureau aux gens s'ils veulent revenir au travail? Ou, même de faire une alternance entre le télétravail et le travail au bureau?» propose le président du SFPQ, Christian Daigle.Pas de retour dans les bureaux avant la fin de l'année chez DesjardinsSi rien n'est encore décidé dans la fonction publique, chez Desjardins, la décision est déjà prise.

La coopérative financière gardera 80% de ses 48 000 employés en télétravail, au moins jusqu'au 31 décembre 2020.

Chez SSQ Assurance et La Capitale, 98% des employés travailleront de la maison cet automne.Pour le moment, le nombre de travailleurs est toujours restreint dans les immeubles de bureaux.

Le taux d'occupation ne peut pas dépasser 25%, un plafond qui est en train d'être réévalué.

Le taux d'occupation pourrait être augmenté au cours des prochaines semaines, ce qui pourrait faire diminuer le nombre d'employés en télétravail.