/regional/saguenay

Métaux BlackRock s’entend avec les Autochtones

Jean-François Tremblay | TVA Nouvelles

L’entreprise Métaux BlackRock a signé jeudi matin deux ententes avec trois communautés innues, permettant à ce projet minier de franchir une nouvelle étape à Chibougamau et à Saguenay.

«La grande entreprise reconnait le rôle et les droits que les Premières nations ont sur le territoire, a déclaré fièrement, le chef de Mashteuiatsh, Clifford Moar. C'était vraiment important que les gens voient qu'on est des acteurs incontournables au niveau du développement des ressources naturelles sur notre territoire ancestral.»

Accords importants

L'entreprise veut construire une mine à Chibougamau et une usine de transformation du ferrovanadium à Saguenay, un investissement de plus d’un milliard de dollars.

Les accords permettent le prélèvement et le transport des ressources naturelles sur le territoire ancestral des communautés de Mashteuiatsh, au Lac-Saint-Jean, ainsi que sur ceux de Pessamit et d'Essipit, sur la Côte-Nord. L'entreprise s'était déjà entendue avec les Cris.

Les ententes de jeudi prévoient que les communautés auront droit à une somme annuelle pour toute la durée de vie du projet. Mashteuiatsh recevra 250 000$ par année. Un comité mixte verra à maximiser les retombées, soit par l'attribution de contrats à des entreprises autochtones qualifiées, soit par de la formation permettant aux Innus de décrocher un emploi sur le projet.

«On a le sentiment d'être écouté aujourd'hui avec cette entente-là, estime le chef d’Essipit, Martin Dufour. On n'est jamais contre le développement. On veut juste y participer.»

Les deux chefs croient que ce projet aura des répercussions positives sur les jeunes dans leur communauté.

Cette annonce est aussi vue comme une bonne nouvelle pour l’entreprise Métaux BlackRock.«C'est une étape cruciale pour le projet, a dit le grand patron de la compagnie, Sean Cleary. Ça signifie que pour la mine à Chibougamau et l'usine à Saguenay, nous avons une acceptation sociale avec toutes les Premières nations.»

Métaux BlackRock estime que son projet d'un milliard $ opérera pendant 40 ans avec un potentiel de 30 années additionnelles. Il y aurait 800 emplois pour la construction, 500 en phase d'opération.