/regional/estduquebec/gaspesie

Deux noyades évitées de justesse à Chandler

TVA Nouvelles

Deux baigneurs ont été sauvés in extremis d’une noyade mardi à Chandler grâce à la rapidité et à la vigilance de trois sauveteurs.

Un homme d’une vingtaine d’années et un adolescent ont dû être secourus par les sauveteurs sur les plages de Pabos Mills et Newport après avoir été emportés vers le large en raison des forts vents causés par les restants de la tempête tropicale Isaias.

«Au début, les vagues n’étaient pas vraiment grosses, on ne s’est pas vraiment inquiété, mais à un moment donné on voyait bien qu’il s’en allait vers le cap de roches parce qu’il y avait un courant latéral. On a bien vu que les vagues se levaient pis qu’il n’aurait pas été capable de revenir. Il a crié qu’il avait besoin d’aide», explique Juan Esteban Chaparro, le sauveteur de 17 ans qui a récupéré l’homme en détresse.

L’opération de sauvetage a été périlleuse et a fait craindre le pire aux deux secouristes.

«Ç’a vraiment été un sauvetage difficile pour nous. Il y avait beaucoup de vagues et se rendre [à lui] ç’a été difficile. À ce moment-là, ça a commencé à débouler dans ma tête, la victime est rendue dans le fond. Ça allait plutôt bien, mais au moins elle le voyait encore elle me disait: continue, il est devant toi», explique le sauveteur.

«J’ai vu qu’on avait un bon esprit d’équipe. Lui au début il ne le voyait pas donc c’est moi qui faisais ses yeux pour lui dire où était la victime et ça c’est vraiment bien passé», s’exclame Kassandra Arsenault, la seconde sauveteuse qui a participé au sauvetage.

En début d’après-midi, c’est un adolescent d’environ 16 ans qui a dû être rescapé à la plage de Pabos Mills.

«Le jeune était près des rochers pis j’ai donné un premier coup de sifflet pour l’avertir de revenir dans la zone de baignade pis je voyais qu’il avait de la difficulté. Je voyais que la marée était forte et la vague avait tendance à le pousser vers le cap de roches. J’ai pas pris de chance et j’ai décidé d’aller l’aider avec la bouée et le masque qu’on a sur nous», raconte le sauveteur Louis-François Beauchamp.

Avec les restants de la tempête tropicale Isaias, les vagues atteignaient par moment de 5 à 7 pieds de hauteur. Heureusement, les deux baigneurs s'en sortent sans blessures.

Avec ces incidents, la Ville de Chandler a pris les grands moyens pour sensibiliser les baigneurs.

«Sur la plage de Pabos, [quand] je suis arrivée, c’était épouvantable, les vagues étaient grosses aussi [...] J’ai sifflé quatre grands coups je les ai fait sortir et je leur ai expliqué le contexte qu’on venait de faire deux sauvetages et qu’il fallait qu’ils soient prudents. Il faut toujours penser que les sauveteurs qui sont là c’est leur vie qui mettent en danger pour aller sauver quelqu’un», mentionne la responsable des plages pour la Ville, Dominique Giroux.

Les responsables tiennent à rappeler que les plages de la Ville de Chandler seront surveillées jusqu’au 14 août. Après cette date, la baignade sera aux risques et périls des personnes qui choisiront de s’y aventurer.