/news/law

Visé par une allégation d'inconduite, le président fondateur de Juripop démissionne

TVA Nouvelles et Agence QMI

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Le fondateur de la clinique juridique Juripop, Me Marc-Antoine Cloutier, a remis sa démission vendredi, quelques jours après avoir été informé d’une allégation d’inconduite le concernant.

Dans sa lettre de démission, obtenue par TVA Nouvelles, on apprend que deux membres du conseil d’administration de l’organisme auraient rencontré Me Cloutier après qu’une avocate de Juripop ait reçu un texto de l’une de ses amies alléguant une «conduite reprochable» à l’endroit du président fondateur.

Me Cloutier, qui occupait le poste de président du conseil d’administration, a aussi fait savoir dans une déclaration officielle, publiée plus tard vendredi, qu’il niait ces allégations.

«Je n’ai rien à me reprocher et j’affirme avoir respecté le principe et la pratique du consentement et je continuerai de défendre ces valeurs qui me sont chères», a-t-il insisté, avant d’indiquer qu’il démissionnait pour protéger la réputation de l’organisme qu’il a fondé.

«Tous le savent, une grande partie de ma vie militante a été consacrée à l’égalité homme-femme. J’espère de tout cœur que Juripop pourra continuer de protéger les victimes d’abus et de gestes criminels», peut-on y lire.

Vengeance 

S’il ne donne que peu de détails sur les allégations dans sa déclaration officielle, Me Cloutier est plus exhaustif dans sa lettre de démission.

Il y précise que la personne qui l’accuse de comportements inappropriés agit, selon lui, «par vengeance dû à une grosse chicane entre amis» et qu’elle ne compte pas porter plainte.

Le fondateur de Juripop affirme qu’il n’était pas au courant que cette personne entretenait des sentiments aussi négatifs à son endroit.

«J’avais conservé avec cette personne une relation amicale cordiale», défend l’avocat, qui raconte que les derniers jours ont été très difficiles pour lui et ses proches.

Marc-Antoine Cloutier assure toutefois que sa démission est mûrement réfléchie, clamant qu’il comptait déjà quitter l’organisme à la fin de son mandat de président du conseil d’administration, en octobre prochain.

Un organisme réputé 

Me Cloutier a cofondé Juripop en 2009 pour donner un meilleur accès aux citoyens qui n’ont pas droit à l’aide juridique. D’inspiration progressiste, l’organisme a joué un rôle central durant le conflit étudiant de 2012.

Ironiquement, depuis le début du mouvement de dénonciations sur les réseaux sociaux, il y a quelques semaines, Juripop est particulièrement proactif et offre aux victimes de violence sexuelle des conseils, si elles souhaitent porter plainte devant les tribunaux.

Voici la déclaration intégrale de Me Marc-Antoine Cloutier, obtenue par TVA Nouvelles.