/regional/quebec/quebec

Québec 21 demande au BAPE de prolonger ses travaux

Jérémy Bernier | Journal de Québec

Le chef de l’opposition officielle à Québec demande de prolonger les travaux du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) jusqu’à l’obtention d’un «dossier d’affaires à jour et complet» de l’administration Labaume concernant le projet de construction d’un tramway à Québec.

Après avoir écouté les citoyens et consulté les 176 mémoires qui leur ont été remis, les commissaires du BAPE entameront dès vendredi la rédaction de leur rapport qui sera transmis au ministre de l’Environnement le 5 novembre.

Or, le chef de Québec 21, Jean-François Gosselin, a demandé, lors de la septième et dernière séance de la deuxième partie de l’audience du BAPE, que les travaux de ce dernier se poursuivent.

«Nous proposons que le BAPE ne mette pas fin à ses travaux comme prévu au début novembre 2020, tant que les citoyens ne pourront voir le dossier d’affaires à jour», a demandé M. Gosselin, qui juge que celui qui a été rendu public était incomplet et désuet.

Un «constat clair»  

Selon lui, la divulgation de ce dossier permettrait à la population d’avoir des réponses à leurs nombreuses questions, notamment concernant la variation des coûts.

Il a d’ailleurs envoyé une lettre au premier ministre François Legault à ce sujet, le 29 juillet dernier.

Qui plus est, M. Gosselin fait état d’un «constat clair» au sein de la population de la Vieille-Capitale au terme de cette semaine de présentation de mémoires.

«Les citoyens de Québec sont d’accord pour un projet de transport en commun. Par contre, le tramway n’est pas le bon projet pour Québec. La preuve, c’est que même ceux qui sont pour, sont contre les changements ou en demandent d’autres», estime-t-il.

«Pas acceptable» 

De son côté, Carole Tétreault, l’une des représentantes d’un groupe de résidents du Domaine des berges, dans le secteur Pointe-aux-Lièvres, a soulevé le manque d’informations qui leur ont été présentées et le flou de certains aspects du projet.

«On nous a dit, le 7 juillet, qu’une partie de notre terrain allait être expropriée. Mais laquelle? On ne nous l’a jamais dit, on n’a pas d’information. Quand est-ce qu’on va être informé de ce qui va nous arriver?» se questionne-t-elle, émotive, ajoutant vivre dans l’incertitude, comme plusieurs résidents du Domaine des Berges.

Mme Tétreault a également mentionné devant le BAPE la lourdeur de la phase de construction pour les copropriétaires du Domaine qui sont, pour une grande partie, des retraités.

«Le chantier a commencé en 2017 avec le futur pôle d’échange et on nous dit que les travaux de construction se feront entre 2023 et 2026. C’est presque 10 ans. Pour une personne de 70 ans, ce sont les 10 dernières années actives de sa vie. Ce n’est pas acceptable», indique-t-elle, déplorant que la qualité de vie de ses pairs n’ait pas été prise en compte.

Dans la même catégorie