/news/coronavirus

Symptômes de la COVID : il a attendu près d'une semaine avant d'avoir un rendez-vous

Éliane Pilote | TVA Nouvelles

Un homme de Saguenay, qui présente des symptômes de la COVID-19, a dû attendre plusieurs jours avant de se faire dépister, ce qui soulève plusieurs questions.

Depuis une semaine, Régis Duchesne présente des symptômes évidents de la COVID-19.

«Ça n’allait vraiment pas, j’ai plusieurs symptômes grippaux et de la fièvre. J’ai informé mon employeur et il m’a demandé de revenir lorsque j’aurai passé un test négatif, ce que je comprends absolument», raconte l’homme qui habite l’arrondissement de Jonquière.

Comme la présence de symptômes ne lui permettait pas d'aller à la clinique sans rendez-vous, il a appelé mardi à la ligne COVID. Ce n’est que 24 heures plus tard qu’une infirmière le rappelle.

«J’ai trouvé ça anormal que ça prenne autant de temps, nous sommes dans une région avec peu de cas, il devrait y avoir de la place rapidement pour les personnes qui ont besoin de se faire tester», affirme M. Duchesne.

Lors de cet appel, une employée s’informe de sa situation et lui confirme qu’un médecin le rappellera sous peu afin d’organiser une rencontre pour effectuer un test de dépistage. Or, vendredi matin, il n’avait toujours pas de nouvelle.

«J’ai alors rappelé, mais je suis tombé sur une boite vocale, j’étais fâché, car j’ai été en contact avec plusieurs personnes: mes collègues, ma fille enceinte, mes petits-enfants, ma femme qui a d’ailleurs une santé moindre... tout ce monde-là est inquiet», souligne Régis Duchesne.

Plus tard, cette même journée, notre équipe a contacté le CIUSSS du Saguenay-Lac-Saint-Jean afin de comprendre les raisons de cette attente.

Quelques minutes plus tard, Monsieur Duchesne avait enfin sa réponse : son rendez-vous devait avoir lieu vendredi en après-midi.

«J’étais vraiment content, enfin les choses ont bougé, mais je trouve tout de même que ce délai est inquiétant. S’il y a une deuxième vague, ça ne peut pas marcher comme ça, il faut que le système change», plaide-t-il.

De son côté le CIUSSS tient à rassurer la population«Nous nous adaptons au fur et à mesure. 

En ce moment, il y a certains cas exceptionnels, mais lorsque ça arrive, nous prenons vraiment ces cas au sérieux et nous nous assurons de suivre le tout de près afin d'éviter que les mêmes situations se répètent» explique la porte-parole du CIUSSS, Romane Le Gallou.

Le CIUSSS tient à rappeler à la population de ne pas hésiter à aller aux urgences si votre état de santé s’aggrave sérieusement.