/news/law

Une liberté qui coûte 150 000$

Antoine Lacroix | Le Journal de Montréal

Un important promoteur immobilier de Joliette accusé d’avoir commandé un meurtre a finalement pu recouvrer sa liberté vendredi, sous de sévères conditions, dont des engagements totalisant 150 000 $.

Jean-François Malo sera libéré en attendant son procès. Il était détenu depuis son arrestation par la Sûreté du Québec, le 19 juin.

Après avoir initialement échoué à obtenir sa libération, l’homme d’affaires s’est tourné vers la Cour supérieure pour réviser sa requête.

Le juge James L. Brunton lui a donné raison vendredi, mais sous de strictes conditions.

Gros dépôt 

L’homme de 41 ans a dû s’engager personnellement pour un montant de 100 000 $. Une proche a également dû déposer 50 000 $.

Malo devra respecter un couvre-feu, remettre son passeport aux autorités et ne pourra entrer en contact avec ses complices et la présumée victime. Il devra aussi signer un registre au poste de police deux fois par semaine.

Malo est suspecté d’avoir commandé le meurtre d’un avocat, Me Nicholas Daudelin, qui représentait son adversaire dans une poursuite civile de 10 M$, intentée par Desjardins. Me Daudelin a été blessé par balle, mais a survécu.