/news/coronavirus

Des couples séparés réclament un visa spécial

Nora T. Lamontagne | Le Journal de Montréal

Des dizaines de Québécois séparés de leur conjoint étranger depuis le début de la pandémie et exaspérés par les délais de traitement des demandes d’immigration demandent un visa temporaire spécial pour leurs proches.

• À lire aussi: Délais en immigration: un couple séparé depuis un peu plus de 8 mois

• À lire aussi: La goutte qui fait déborder le vase

«Les délais ont explosé. On n’a aucune idée de quand on va être mesure de se revoir», se désole Charles Séguin, qui n’a pas pu serrer sa femme, originaire du Vietnam, dans ses bras depuis novembre.

L’homme fait partie d’un groupe Facebook à l’origine d’une manifestation à Montréal, samedi midi, pour réclamer la création d’un visa adapté à la réalité de la réunification familiale.

Même avant la pandémie, Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) accusait des retards dans le traitement des demandes de réunification familiale, soutiennent les porte-parole des groupes «Canada Spousal Sponsorship Applicants Affected by COVID19» et «Le Québec, c’est nous aussi».

TVA NOUVELLES

Ils déplorent que des milliers de familles soient séparées de leurs proches pendant des mois, voire des années, en raison de délais de traitement qui s’allongent.

Un visa particulier permettrait au moins aux conjoints étrangers d’entrer au pays, disent-ils. «Attendre au Canada avec nos êtres chers, on est prêts à faire ça», assure M. Séguin.

Au Québec, les familles doivent aussi demander un certificat supplémentaire, afin de compléter leur demande de parrainage. Selon le ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration, le processus devrait être complété en l’espace de 25 jours. Le groupe Facebook des postulants touchés par la COVID évoque plutôt des délais qui excèdent les sept mois.