/news/society

Des municipalités tardent à appliquer la loi sur les chiens dangereux

Catherine Bouchard | Journal de Montréal

Arche Kathleen chiens

Simon Clark/Agence QMI

Plusieurs municipalités tardent à mettre en place un plan d’encadrement des chiens malgré l’entrée en vigueur du règlement il y a cinq mois, déplore un contrôleur canin. 

Kathleen Marcotte, contrôleur canin et également propriétaire du refuge l’Arche de Kathleen, situé à Saint-Gilbert dans le comté de Portneuf, était soulagée lors de l’entrée en vigueur du Règlement d’application de la Loi sur l’encadrement des chiens annoncée en décembre dernier. Mais elle a depuis déchanté.

« Je me disais : enfin, les municipalités n’auront plus le choix de s’occuper des animaux. Mais même avec une obligation légale, des Villes ferment encore les yeux sur une loi provinciale », se désole-t-elle. Elle cible plus particulièrement les municipalités de la région de Portneuf. 

Règlement

Le règlement — en vigueur depuis cinq mois — prévoit plusieurs dispositions et établit les pouvoirs des municipalités à l’égard des chiens, comme celui de déclarer un chien comme étant dangereux, la saisie et même l’euthanasie d’un animal. Par ailleurs, les chiens doivent tous être enregistrés auprès de leur municipalité. 

« Il ne se passe pas une semaine sans que je reçoive des appels de la Sûreté du Québec pour des problématiques de toute sorte concernant les chiens sur notre territoire. J’ai également reçu plusieurs appels de municipalités qui s’interrogent sur la façon d’aborder ce nouveau règlement », poursuit Mme Marcotte. 

C’est notamment le cas à Saint-Marc-des-Carrières, où celui-ci n’est toujours pas mis en application. 

« Nous sommes à regarder la loi provinciale passée en mars pour être capables d’adapter notre règlement », indique la directrice générale, Élyse Lachance. 

Elle admet également attendre l’élection partielle à la suite du départ du maire.  

« Mais il y a une volonté du conseil de se conformer à la loi », fait-elle valoir. 

À Donnacona, on indique que la municipalité sera prête en septembre prochain.

Pas uniquement Portneuf

À Lévis, la porte-parole Nicole Rodrigue indique qu’un comité prépare actuellement une nouvelle orientation de gestion animalière liée à la nouvelle réglementation provinciale sur les chiens dangereux.

Une annonce à cet effet est à venir, cet automne. Pour le moment, c’est le Service de police qui intervient, selon la réglementation municipale en vigueur. 

La municipalité de L’Ange-Gardien n’est, elle non plus, pas encore en mesure d’appliquer le règlement.  

« À cause de la pandémie, on a mis ça de côté », admet la directrice générale, Lise Drouin. 

À Beaumont, l’application du règlement a été adoptée en urgence lundi dernier, à la suite d’un incident où une citoyenne et son chien ont été attaqués par deux pitbulls le 6 avril dernier.