/news/world

Explosion à Beyrouth: manque criant de matériel médical

TVA Nouvelles

La Croix-Rouge canadienne, déjà présente au Liban depuis une dizaine d’années, a dû rapidement organiser des secours après la violente explosion qui a ravagé la ville de Beyrouth, mardi. 

• À lire aussi: Le bilan des explosions de Beyrouth passe à 6000 blessés

• À lire aussi: Des Libanais en colère manifestent à Beyrouth pour demander des comptes

• À lire aussi: Explosion à Beyrouth: plus de 60 personnes toujours portées disparues

«Présentement, ce que je peux vous dire, c’est qu’on est encore en train de trouver des gens qui ont besoin d’assistance médicale urgente», explique Violaine Des Rosiers, porte-parole de la Croix-Rouge canadienne au Liban. 

Selon elle, la situation est également en train de se stabiliser grâce à la mise en place de cliniques mobiles. 

L’organisme fait cependant face à de nombreux défis, dont celui de l’approvisionnement de matériel médical. 

«On est très chanceux parce que la Croix-Rouge, c’est notre pain quotidien ce genre de situation. On avait déjà beaucoup de matériel prêt pour la COVID, mais on est en train de vider les stocks», affirme Mme Des Rosiers. 

C’est pourquoi les dons en argent sont importants pour l’organisme. 

«Ce dont on a besoin en ce moment, c’est de l’argent pour pouvoir acheter du matériel localement et renflouer nos stocks», soutient la porte-parole. 

Pas seulement des blessures physiques

Bien que les blessures physiques soient les plus visibles, de plus en plus de citoyens de Beyrouth montrent des signes de traumatismes. 

«Au début, on voyait beaucoup de blessés physiques et là, ce qu’on voit dans la rue, c’est des gens avec des traumatismes et des séquelles psychologiques de l’explosion et ça, ce sont des blessures qui doivent être traitées quand même rapidement parce que ça peut être des chocs nerveux et ça peut se détériorer avec le temps», constate Violaine Des Rosiers. 

La Croix-Rouge a donc déployé du personnel pour fournir une aide psychologique aux citoyens touchés.