/news/culture

Un cri du coeur de prince Harry aux dirigeants des réseaux sociaux

TVA Nouvelles et AFP

Le prince Harry en a soupé de la haine sur les réseaux sociaux et somme les médias sociaux de réformer leurs plateformes dans un article publié à son nom dans le magazine technologique Fast Company, samedi.

• À LIRE ÉGALEMENT: Monarchie: Harry et Meghan contre tous

• À LIRE ÉGALEMENT «Seuls» et «sous pression» au sein de la monarchie

Harry demande aux Facebook, Instagram et autres Twitter de ce monde d’agir.

«Nous avons une chance de faire mieux et de refaire le monde numérique. Ce remodelage doit inclure les leaders d’industries de tous les secteurs pour tracer une ligne dans le sable pour limiter les pratiques inacceptables en ligne», a-t-il écrit, ajoutant que «tristement, notre foi en [la compassion, la confiance et le bien-être des individus et des communautés] semble diverger de ce qui est vraiment vécu par les gens sur les réseaux sociaux.»

Harry a révélé que son épouse Meghan Markle et lui ont commencé à appeler des figures influentes du monde des affaires, du marketing et de grandes multinationales pour les demander de reconsidérer leur rôle financier dans ce qu’il qualifie de «contribution [...] aux conditions favorables à la création d’une crise de haine, de santé et de vérité.»

Harry et Meghan ont eu plusieurs démêlés reliés à leur vie privée dans les derniers mois. En juillet, ils ont porté plainte à Los Angeles contre un ou plusieurs paparazzis qu'ils accusent d'avoir photographié à leur insu leur jeune fils Archie dans leur jardin, a appris l'AFP auprès de leur avocat.

Markle aussi récemment demandé à la justice britannique d'interdire la publication des noms de cinq amis qui avaient pris sa défense face aux attaques la visant dans les magazines à potins britanniques.

En mai, il a été relaté que Markle serait convaincue qu’un «complot» royal a été mis en place contre elle après son mariage avec le prince Harry. Selon ce qu’un proche a confié au Sunday Times, la duchesse se serait toujours sentie comme une «paria» au sein de la famille royale britannique.

Markle est «certaine» que certains courtisans royaux «travaillaient» contre elle, pour la faire mal paraitre aux yeux de l’opinion publique.