/news/world

Un homme condamné à la prison à vie pour avoir vendu 30$ de marijuana sera finalement libéré

TVA Nouvelles d'après CNN

Un ancien combattant purgeant une peine à perpétuité pour avoir vendu moins de 30 dollars de marijuana sera bientôt libéré de prison, a déclaré son avocat à CNN.

Derek Harris, qui a été arrêté en 2008 en Louisiane pour avoir vendu à un agent de police 0,69 gramme de marijuana, a récemment été condamné à une peine de prison à perpétuité. Il a déjà purgé neuf ans de prison.

Initialement, Harris a été reconnu coupable et condamné à 15 ans de prison, selon la Cour suprême de Louisiane. Il a été condamné à nouveau en 2012 à la prison à vie en vertu de la loi sur les délinquants habituels, qui permet aux juges d'imposer des peines plus strictes à une personne qui a déjà été inculpée.

Les procureurs de la paroisse de Vermilion ont accepté de libérer Harris de prison après que la Cour suprême de Louisiane lui a accordé une nouvelle audience le mois dernier, a déclaré son avocat Cormac Boyle.

La Cour suprême de la Louisiane a souscrit à l'argument de Harris affirmant qu'il avait «l'assistance inefficace d'un avocat lors de la détermination de la peine lors de la révision post-condamnation». L'affaire a été renvoyée au tribunal de première instance pour un bref de preuve.

Le bureau du procureur de district a convenu que Harris «avait reçu une assistance inefficace lors de la détermination de la peine et avait droit à une peine moindre», a déclaré Boyle dans un communiqué.

Il a également noté que Harris avait un problème de toxicomanie qui avait commencé à son retour de Desert Storm, une opération militaire américaine pendant la guerre du Golfe lancée en réponse à l'invasion du Koweït par l'Irak en 1990.

«Ses infractions antérieures étaient non violentes et liées à sa dépendance non traitée aux drogues», a écrit le juge de la Cour suprême de Louisiane, John Weimer.

Cinq juges blancs et masculins ont voté pour confirmer sa condamnation, tandis que la seule femme de justice noire a fourni le seul vote dissident.