/regional/troisrivieres/mauricie

Des bateaux forcés de patienter sur le fleuve

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

La grève déclenchée par les débardeurs du port de Montréal crée un léger ressac sur le Saint-Laurent.

En effet, deux cargos d'un groupe de quatre ancrés face à Sorel ne peuvent manifestement pas atteindre Montréal, leur destination finale.

Deux pétroliers qui s'y dirigeaient également ont décidé de maintenir le cap. L'un des deux allait toutefois devoir stopper sa course face à Pointe-aux-Trembles, dans l'est de l'île de Montréal.

Le port de Montréal a indiqué que huit porte-conteneurs qui devaient remonter le fleuve ont déjà été détournés vers Halifax, Saint-Jean au Nouveau-Brunswick et New York.

Pour l'instant, aucun débordement n'est prévu du côté des installations portuaires de Trois-Rivières et de Bécancour. Ni l'un ni l'autre des ports n'a encore reçu de demande pour servir de refuge à des navires incapables de transborder leur marchandise à Montréal.

Un responsable du port trifluvien a noté que la possibilité pourra éventuellement s'offrir pour des chargements de grain.

Les débardeurs de Trois-Rivières et de Bécancour ne sont pas impliqués dans le conflit. Ils avaient signé un contrat de travail d'une durée de neuf ans en 2017.