/news/currentevents

La petite fille disparue à Shannon retrouvée inanimée

Jérémy Bernier | Journal de Québec

Le corps de la petite fille de 4 ans et demi qui était portée disparue à Shannon, dimanche soir, a été retrouvé tard dans la nuit, dans la piscine d’un voisin.

Une gigantesque battue s’était tenue, dimanche soir, dans les environs de la rue Donaldson, à Shannon, pour retrouver Léa Fiset, la petite fille qui était portée disparue depuis 17 h.  

La Sûreté du Québec (SQ) a d’abord déployé ses effectifs vers 17 h 30 pour tenter de retrouver la jeune fille. Rapidement, des policiers, des cadets, des militaires, des équipes d’enquête des crimes majeurs, des maîtres-chiens, le drone de la SQ et un hélicoptère de l’armée canadienne se sont joints au mouvement. 

D’après nos sources, le corps inanimé de la jeune fille aurait été finalement retrouvé dans la piscine d’un voisin de la résidence familiale, vers 00 h 45 du matin, lundi. Elle a été transportée d'urgence au centre hospitalier.

Bénévoles   

Les gens de la municipalité, touchés par la disparition de la petite, ont rapidement proposé leur aide. Hier soir, ils étaient des dizaines et des dizaines à arpenter les rues et boisés du secteur dans l’espoir de trouver l’enfant.

«Les gens qui sont sur place actuellement sont des bénévoles formés et autorisés. Il y a des militaires, la police militaire, le service d’urgence de la Sûreté du Québec. Ce sont des gens qui sont habitués à faire de la recherche et du sauvetage», a précisé la porte-parole de la Sûreté du Québec, Anik Lamirande, en début de soirée. 

Cache-cache   

Léa Fiset, qui portait une robe grise avec des rayures jaunes fluorescentes au moment de sa disparition, avait l’habitude «de partir et d’aller se cacher dans les environs».

«Mais c’est vraiment la première fois que ça dure aussi longtemps», avait expliqué Mme Lamirande. 

Photo Agence QMI, Guy Martel

Ainsi, les gens ont été invités à fouiller leur maison, garage et terrain, puisque la «jeune Léa aime bien se cacher et attendre d’être retrouvée». 

Le corps de police provincial a indiqué au début de l’événement qu’il n’avait aucune raison de croire qu’il pourrait s’agir d’un enlèvement. D’où le fait que l’alerte Amber n’ait pas été lancée.