/news/politics

Le Canada offre 25 millions $ de plus au Liban

Agence QMI

Photo Agence QMI, Mario Beauregard

Ottawa a substantiellement augmenté son aide d'urgence pour le Liban, lundi soir, en annonçant l'octroi d'un montant de 25 millions $ supplémentaire pour secourir les habitants de Beyrouth, ravagée la semaine dernière par une double explosion dévastatrice qui a fait au moins 160 morts.

Ce montant s'ajoute aux 5 millions $ que le gouvernement fédéral avait déjà promis dans la foulée de la tragédie, incluant 1,5 million $ versés immédiatement à des organismes communautaires comme la Croix-Rouge libanaise.

D'ailleurs, Ottawa a réitéré, lundi, que les 30 millions $ désormais consentis pour aider les Libanais seront octroyés à des «partenaires de confiance». Le Liban, dont le gouvernement a démissionné lundi face à la colère de la rue, est tristement reconnu pour le haut niveau de corruption de ses dirigeants.

L'argent annoncé par Ottawa servira à assurer les besoins immédiats des habitants de la capitale du pays du Cèdre. «Nos dons appuieront les services médicaux d’urgence et permettront d’offrir des abris, de la nourriture et d’autres articles essentiels à la population touchée par l’explosion», a détaillé le bureau du premier ministre dans un communiqué publié lundi soir.

Par ailleurs, le gouvernement a indiqué qu'il égalera les dons des Canadiens versés au Fonds de secours pour le Liban jusqu'à un montant maximal rehaussé à 5 millions $.

«Nous venons en aide dans l’immédiat à la suite de cette tragédie, mais nous apporterons également notre aide dans le cadre des travaux de reconstruction à long terme. Nous sommes disposés à en faire davantage et nous veillerons à ce que nos investissements parviennent directement aux communautés touchées», a commenté la ministre du Développement international, Karina Gould, par communiqué.

Le bureau du premier ministre a assuré que le gouvernement continuera de suivre la situation dans les prochaines semaines.

Rappelons que le 4 août, l'explosion d'un entrepôt rempli de quelque 27650 tonnes de nitrate d'ammonium a ravagé le port et la ville de Beyrouth, faisant environ 160 morts, 3000 blessés et 300 000 sans-abri.