/finance/homepage

PCU vers assurance emploi: un taux plancher de 13,1% pour les prestataires

Agence QMI

Vol d’identité

Photo d’archives, Ben Pelosse

Les bénéficiaires de la Prestation canadienne d’urgence (PCU) qui passeront à l’assurance-emploi seront soumis à un taux plancher de 13,1%, a annoncé Emploi et développement social Canada (ESDC) lundi.

Ce pourcentage est fixé en fonction du taux de chômage minimum, aussi de 13,1%, qui est temporairement appliqué à toutes les régions économiques de l’assurance-emploi. 

«Le recours temporaire au taux de chômage minimum national pour le régime d’assurance-emploi aidera plus de gens à avoir accès aux prestations régulières de l’assurance-emploi et offrira aux Canadiens admissibles un minimum de 26 semaines de prestations», a déclaré Carla Qualtrough, ministre de l’Emploi, par voie de communiqué. 

Or, pour les Canadiens qui vivent dans une région économique du Canada où le taux de chômage surpassera 13,1%, les prestations seront calculées en fonction de ce taux réel, ajoute ESDC. 

On précise que la mesure est temporaire, mais on ne spécifie pas dans le communiqué jusqu’à quand elle sera en vigueur. 

«Il s’agit de la première d’une série de mesures qui seront annoncées au cours des prochaines semaines pour aider les Canadiens admissibles à faire la transition de la PCU au régime d’assurance-emploi et au marché du travail, alors que nous travaillons tous pour mieux orienter notre pays vers une forte reprise économique», soutient-on. 

Ottawa a par ailleurs indiqué que les Canadiens admissibles auront droit de toucher, au minimum, des prestations durant 26 semaines. En temps normal, un prestataire de l’assurance-emploi, dans sa forme régulière, a droit de recevoir des paiements pour une période variant entre 14 et 45 semaines. 

Le Conseil national des chômeurs et chômeuses s'est réjoui de la forme que prend le transfert de la PCU vers l'assurance-emploi. «C’est une bonne mesure [...]. On simplifie les choses, on vient replacer certains éléments qui faisaient craindre la fin de la PCU, dans un contexte où la crise sanitaire et économique se poursuit», a exprimé le porte-parole du conseil, Pierre Céré. 

Le gouvernement Trudeau a récemment annoncé son intention de migrer les prestataires de la PCU qui sont toujours sans emploi, en raison de la COVID-19, vers le système d’assurance-emploi régulier. Aussi, on entend modifier les paramètres de ce système pour que plus de personnes y aient accès. 

En date du 2 août, plus de 8,5 millions de Canadiens avaient perçu la PCU pour un total d’environ 64,3 milliards $ en prestations versées. 

La PCU permet aux travailleurs qui ont perdu leur emploi en raison de la crise sanitaire et à ceux qui gagnent 1000 $ par mois ou moins de toucher 2000 $ mensuellement.