/finance/homepage

Plus de 21 millions $ versés aux producteurs de foin et de pâturages

Agence QMI

bales of hay

Bartek - stock.adobe.com

La Financière agricole du Québec annonce un paiement de 21,3 millions $ au profit de plus de 4000 producteurs de foin et de pâturages touchés par la sécheresse cette année.

Le manque de précipitations des premiers mois de la saison 2020 a affecté les cultures de la majorité des régions du Québec, a souligné la Financière.

Ce financement du programme d’assurance récolte concerne les pertes liées au gel hivernal, les pertes de la première fauche, la première période de croissance pour les pâturages et l’indemnité pour la valeur de remplacement du foin pour les régions qui ont cumulé des pertes régionales supérieures à 15%.

«Ce premier paiement ne constitue pas le règlement final et d'autres analyses sont en cours, notamment pour les situations particulières et exceptionnelles», a indiqué lundi la Financière agricole du Québec, par communiqué.

«Ces sommes sont rendues disponibles aux producteurs de foin pour leur fournir des liquidités afin de poursuivre leurs activités et ainsi, soutenir l'économie des régions du Québec», a dit André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, dans le même communiqué.

«Nous surveillons toujours de très près l'impact que peuvent avoir les différentes conditions climatiques sur le travail des agriculteurs», a affirmé pour sa part Ernest Desrosiers, président-directeur général de la Financière agricole.

Pour les autres cultures touchées par la sécheresse, le traitement des avis de dommages se poursuit, alors que près de 2500 avis de dommages ont été enregistrés depuis le début de l’année, a-t-on ajouté.

La Financière agricole a annoncé le report de l'envoi des avis de cotisation au Programme d'assurance récolte au 9 septembre prochain pour toutes les cultures, afin d’«accorder un répit aux producteurs qui traversent une période difficile».

Par ailleurs, un comité de suivi (Financière agricole, Union des producteurs agricoles et ministère de l'Agriculture) a été mis en place concernant le manque de précipitations observé au Québec.