/news/world

Ce petit royaume se confine pour la première fois

Agence France-Presse

Le Bhoutan, petit royaume enclavé entre l'Inde et la Chine, a ordonné mardi pour la première fois le confinement de sa population face à la pandémie de coronavirus.

La nation himalayenne a recensé 113 cas de nouveau coronavirus depuis le début de l'épidémie et fait partie des rares pays au monde à n'avoir signalé aucun décès attribué à la maladie COVID-19.

Ce confinement, décrété pour une durée initiale de cinq à six jours, survient cependant après qu'une Bhoutanaise de retour du Koweït a été testée positive dix jours après sa sortie de quarantaine.

La femme avait été testée plusieurs fois négative durant son isolement de trente jours, et autorisée à sortir le 26 juillet. L'intéressée a depuis voyagé dans le pays, vu de la famille et des amis et fait des emplettes.

Le ministère de la Santé a tracé 210 personnes avec lesquelles la patiente a été en contact depuis sa sortie de quarantaine. Mais ce cas a poussé le gouvernement, en accord avec le roi, à décréter le confinement de ce pays de 800 000 personnes.

«Tout le monde doit rester à la maison pour se protéger de la maladie, au cas où il y a des transmissions endémiques et non détectées», ont déclaré les services du premier ministre Lotay Tshering, un médecin qui continue de pratiquer les week-ends. Seuls les services essentiels continueront à fonctionner.

Cette annonce a provoqué la ruée de nombreux habitants sur des commerces pour faire des stocks de riz, de légumes, d'oeufs, d'huile ou encore de tabac, a constaté une correspondante de l'AFP.

Face aux avertissements du gouvernement depuis des semaines sur l'éventualité d'une telle situation, Karma Tenzin avait lui pris ses précautions. «J'ai déjà rempli ma cuisine de nourriture et autres produits essentiels pour me préparer au confinement», a témoigné ce résident de la capitale Thimphou.