/regional/saguenay

La communauté d’affaires de Saguenay inquiète par la grève au port de Montréal

Raphael Beaumont-Drouin | TVA Nouvelles

La grève générale illimitée au port de Montréal inquiète la communauté d’affaires de Saguenay. La chambre de commerce Saguenay-Le-Fjord (CCISF) craint que le conflit de travail ait des impacts économiques négatifs et cause des retards dans la région.

Sans convention collective depuis 2018, les débardeurs du port tentent de s’entendre avec l’Association des employeurs maritimes (AEM). Les syndiqués ont déclenché la grève générale illimitée lundi.

«Tout le Québec est pris en otage», s’indigne Sandra Rossignol, directrice générale du CCISF.

Selon elle, le conflit de travail risque de nuire à l’économie de la région, car plusieurs entreprises locales font affaire au port de la métropole, seul port à conteneurs sur le fleuve Saint-Laurent.

Lundi, la chambre de commerce de Saguenay-Le-Fjord a joint sa voix au milieu des affaires du Québec, qui a réclamé l’intervention du fédéral et le retour aux activités normales.

Une déclaration conjointe en ce sens a recueilli plus de 500 appuis provenant de divers acteurs et organisations du Québec Inc.

La ministre fédérale du Travail, Filomena Tassi, a quant à elle indiqué qu’elle n’interviendrait pas dans le dossier.

L'entreprise Produits Forestiers Résolu, elle, souhaite que le conflit se règle rapidement, puisque plusieurs de ses exportations vers l'international sont interrompues en raison de la grève, a mentionné le porte-parole de l'entreprise forestière, Louis Bouchard