/regional/saguenay

Le panais sauvage a failli lui coûter la vie

Molly Béland | TVA Nouvelles

Vous avez sûrement déjà entendu parler de la berce du Caucase... Prenez garde! Une plante tout aussi envahissante, le panais sauvage, gagne du terrain dans les fossés et les champs du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Ses fleurs ont de belles couleurs et une allure inoffensive, mais elles peuvent causer de graves brûlures. Sa présence dans la région ne date pas d'hier.

Il y a 20 ans, Benoît Tremblay a failli perdre la vie après avoir taillé les plants de panais sauvages sur son terrain.

«Je ne me sentais vraiment pas bien sur l'heure du souper, j'étais étourdi. Le dermatologue l'a dit à mon médecin, que si ça continuait à se répandre, ça aurait fini dans mon sang et ils me perdaient», a-t-il expliqué.

Dernièrement, un autre citoyen a subi le même genre de traitement. Démangeaisons, brûlures et cloques d'eau. Bien qu'elle soit partout au Québec, cette plante se répand à vitesse grand V dans la région.

Le panais sauvage se retrouve maintenant aux abords de la piste cyclable de Saint-Fulgence, mais les citoyens sont bien avertis.

«Il y avait des affiches l'an passé pour nous l'indiquer, on est au courant», confirme une citoyenne rencontrée sur la piste cyclable.Une municipalité proactive.

Des affiches ont été installées près des lieux propices à la pousse du panais sauvage comme les cours d'eau, les champs ou les fossés.

Étant très difficile à éradiquer, la municipalité a décidé de sensibiliser ses résidents à être plus vigilants.

«Avec la réduction du personnel, c'était plus difficile cette année de tout retirer, c'est pour ça qu'il y a une recrudescence. 

Pendant ce temps, on dit aux gens de faire attention», avoue le chargé de projets aux travaux publics de la municipalité de Saint-Fulgence, Simon Aubin.

Des publications dans le journal local sont également faites avec des photos pour permettre aux gens de mieux le reconnaître en milieu forestier.

En attendant, les citoyens se débrouillent comme ils peuvent pour s'en débarrasser sans contact. Bien se couvrir de la tête aux pieds, c'est la clé pour éviter les blessures.

Dans la même catégorie