/news/coronavirus

Les personnes vaccinées plus immunisées contre la COVID-19?

TVA Nouvelles d'après CNN

Pourquoi près de 40 % des personnes qui ont contracté la COVID-19 n'ont-elles éprouvé aucun symptôme de la maladie? C’est l’une des grandes questions qui restent à être répondues dans la lutte au coronavirus.

Les plus récents travaux de scientifiques américains laissent croire que l’historique de vaccination ainsi que le port du masque pourraient avoir un effet sur les symptômes ressentis.

Un expert travaillant à la réputée Mayo Clinic indique que les patients ayant reçu par le passé différents vaccins pourraient être plus immunisés contre la COVID-19.

«En observant les paramètres de la maladie à coronavirus, nous avons découvert que les gens qui avaient reçu une variété de vaccins – pour le pneumocoque, l’influenza, l’hépatite et autres maladies – semblaient moins susceptibles de contracter la COVID-19», a déclaré lundi soir le Dr Andrew Badley à l’émission d’Anderson Cooper, au réseau CNN.

Le Dr Badley explique que ce phénomène serait lié à ce que les scientifiques appellent l’«entraînement immunitaire», soit la capacité du système immunitaire à créer une réponse efficace à un virus.

«On peut comparer le système immunitaire à un muscle, note-t-il. Plus vous exercez ce muscle, plus il sera puissant lorsque vous en aurez besoin.»

Aucune preuve définitive de ce phénomène n’a cependant encore été confirmée dans le cas de la COVID-19, mais plusieurs recherches tendent à démontrer que l’historique de vaccination pourrait bel et bien être un facteur d’immunité.

En juin, une équipe de chercheurs proposait d’offrir une dose de vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole afin de voir si elle aiderait à prévenir contre l’apparition des symptômes les plus graves de la COVID-19.

Le mois dernier, d’autres chercheurs ont établi que les pays où une forte proportion de la population avait reçu un vaccin contre la tuberculose enregistraient un plus faible taux de mortalité dû au coronavirus. Ces résultats concordent avec d’autres études qui démontrent que la vaccination améliore le système immunitaire en général.

Le masque est efficace  

La quantité de virus à pénétrer l’organisme pourrait également jouer un grand rôle dans le développement des symptômes liés au coronavirus.

Selon la Dre Monica Ghandi, une spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de la Californie, le port du masque fait une différence à cet égard.

«Ce que fait le masque, c’est de réduire la quantité de virus qui entre dans le corps si vous êtes infecté, explique-t-elle. En abaissant la charge virale, votre corps est en mesure de gérer la menace. La réponse est plus calme et vous aurez des symptômes moyens, voire aucun symptôme.»

L’équipe de la Dre Ghandi effectue des recherches afin de comprendre pourquoi une majorité de personnes infectées n’éprouvent aucun ou très peu de symptômes. Selon le Centre américain pour le contrôle et la prévention des maladies, environ 40 % des personnes qui ont contracté la COVID-19 étaient asymptomatiques.