/regional/estduquebec/cotenord

Les touristes gênent-ils la vie en Côte-Nord?

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Les municipalités situées au bout de la route 138 sur la Côte-Nord sont prises d'assaut par les touristes.

À Kegaska, des centaines de touristes se rendent quotidiennement près du panneau de signalisation annonçant la fin de la route.

Un tel afflux de visiteurs, c'est du jamais vu dans cette municipalité, reliée au réseau routier québécois depuis sept ans.

«Je ne vois pas de problème avec les touristes, à part quelques fois près de la pancarte quand ils se stationnent sur notre route», indique Connie Stone, une résidente de Kegaska.

Pratiquement dépourvu d'infrastructures touristiques, le village de 130 personnes accueille pourtant, la nuit, plusieurs touristes à la recherche de dépaysement... et d'endroits pour camper.

À Natashquan, le camping déborde. Les campeurs sont dirigés vers des stationnements publics près du cimetière et du bureau municipal.

L'aubergiste Magella Landry croit que l'industrie touristique de la Côte-Nord arrive à un point tournant.

«On est très accueillant. C’est juste que le monde arrive en grosse quantité et on n’a pas les infrastructures pour les accueillir. Mais dans les années à venir, on va organiser ça».

La municipalité gère le boom touristique le mieux possible. Natashquan est loin d'avoir atteint le débordement que d'autres régions du Québec ont connu, mais il fait penser à l'avenir selon la pro-maire Marie-Claude Vigneault.

«Nous ce qu'on veut dans le fond, c'est que les gens vivent une superbe expérience quand ils viennent. Oui, il y a une réflexion à faire pour s'améliorer», croit-elle.

Mais pour favoriser le tourisme tout en préservant la qualité de vie des citoyens, il faudra augmenter la capacité d'accueil dans les communautés. Les municipalités qui n'ont pas de moyens financiers importants, attendent de l'aide des gouvernements.