/finance/homepage

Laval n'achètera pas de terrains sur l'île Gagnon

Alex Proteau | Agence QMI

Pierre Tremblay/AGENCE QMI

La Ville de Laval n'achètera finalement pas de terrains sur l'île Gagnon pour les protéger, laissant ainsi un promoteur aller de l'avant avec un important projet de développement immobilier et commercial, à condition que celui-ci soit revu.

• À lire aussi: Laval met le projet de l’île Gagnon sur la glace

Le chef de l'opposition officielle à l'hôtel de ville, Michel Trottier, souhaitait que la Ville fasse l'acquisition de terrains représentant 71 % de la superficie de l'île pour les protéger.

Mardi, les élus lavallois ont toutefois voté, dans une écrasante majorité (17 contre 2), contre cette proposition.

M. Trottier chiffrait à 4,8 millions $ la valeur des terrains concernés, en se basant sur le rôle d'évaluation, une estimation avec laquelle le maire Marc Demers n'était pas d'accord.

«Si on exproprie, le promoteur va parler de la valeur marchande et des profits qu’il aurait faits avec son projet. Le 4,8 millions $, ce n’est pas du tout réaliste. [...] C’est d’induire la population en erreur», a-t-il mentionné.

M. Trottier s’est insurgé quant à la position du maire. «Il n’y aura pas de deuxième chance de protéger un joyau dans la rivière des Milles Îles. C’est assez important. La somme de 4 millions $ dont dispose Laval pour les acquisitions de terrains est nettement insuffisante», a-t-il dit.

Gros projet

Rappelons que le promoteur François Duplantie souhaite installer sur l'île un complexe de 660 condos, en plus d’un hôtel cinq étoiles, d’un spa et de deux restaurants. Le projet ne semble pas obtenir la faveur des citoyens, puisque trois personnes sur cinq (62 %) se sont dites «très défavorables» au projet lorsqu’elles ont été sondées en juillet.

Le projet de l’île Gagnon ne prendra pas forme sans modification, promet le maire. «Le promoteur, avec son projet, doit se conformer avec les règlementations actuelles, sinon il n’aura pas de permis d’émis ou il doit convaincre la population que c’est un beau projet et obtenir des modifications. C’est aussi simple que ça.»

Dans la même catégorie