/news/world

Trois complices présumés de R. Kelly arrêtés pour intimidation de plusieurs accusatrices

AFP

La justice américaine a annoncé mercredi l'arrestation de trois complices présumés de R. Kelly, accusés d'avoir cherché à réduire au silence plusieurs femmes accusant le chanteur d'agressions sexuelles.

• À lire aussi: Placé en isolement, R. Kelly souhaite rejoindre les autres détenus

• À lire aussi: R. Kelly veut se payer l’avocat de Michael Jackson

L'ex-vedette du R&B, actuellement incarcérée, attend depuis plus d'un an d'être jugée dans différentes procédures engagées dans plusieurs États: Illinois, Minnesota et New York.

Dans des documents publiés mercredi, des procureurs fédéraux ont affirmé que trois membres du cercle artistique de R. Kelly -- Richard Arline Jr., Donnell Russell et Michael Williams -- ont été impliqués dans des opérations de chantage et de harcèlement afin de faire taire certaines accusatrices.

Les techniques employées incluaient l'incendie d'une voiture devant la résidence de l'une d'elles, des menaces de divulgation de photographies intimes, et le versement de 500 000 dollars afin d'influencer un témoignage.

Les trois accusés «ont montré qu'il n'y avait aucune ligne qu'ils ne franchiraient pas pour aider R. Kelly à éviter les conséquences de ses crimes présumés», a déclaré Peter Fitzhugh, inspecteur chargé de l'enquête.

Le chanteur, connu notamment pour son tube «I Believe I Can Fly», fait face à des poursuites fédérales dans deux affaires distinctes -- l'une à Chicago et l'autre à New York. Il fait face depuis des décennies à des accusations d'abus sexuels sur mineurs.

À Chicago, R. Kelly est accusé de s'être filmé en plein acte sexuel avec des mineures, et d'avoir payé des témoins possibles lors de son procès en 2008 --au terme duquel il a été acquitté-- afin de s'assurer leur silence.

Il est aussi poursuivi à New York pour corruption, une affaire qui serait liée, selon les médias américains, à son mariage avec la chanteuse Aaliyah alors qu'elle n'avait que 15 ans.

Ce chef d'inculpation, pour lequel il a plaidé non coupable, s'ajoute à des accusations de recrutement systématique de jeunes filles lors de tournées pour les forcer à des relations sexuelles.

La sélection du jury pour son procès à New York est prévue pour le 29 septembre, mais cette date sera probablement repoussée du fait des restrictions liées à l'épidémie de coronavirus.

Dans la même catégorie