/regional/estduquebec/cotenord

Augmentation des collisions avec des orignaux

André Normandeau | TVA Nouvelles

Les collisions entre une voiture et un orignal sont de plus en plus fréquentes depuis quelques semaines sur la Haute-Côte-Nord.

Le ministère des Transports recense quatre collisions avec des orignaux depuis deux semaines entre le carrefour giratoire et le chemin principal de Pointe-aux-Outardes.

Or, au cours des dernières années, il n’y en a eu que six.

Le ministère considère ce secteur comme le plus risqué dans la région pour les collisions avec des cervidés.

La direction régionale analyse présentement les différentes options. Une clôture anti-cervidé est déjà écartée parce que la topographie du terrain n’est pas optimale.

Une solution permanente pourrait être mise en place d’ici deux ou trois ans. Ce délai est trop long pour le député péquiste de René-Lévesque, Martin Ouellet, qui a rencontré mercredi le cabinet du ministre des Transports.

«Ce que le ministère des Transports nous disait, c’est que pour mettre des installations, que ce soit des lampadaires ou des clôtures, il faut d’abord vérifier si les terrains leur appartiennent. Sinon, il faut les acquérir. C’est un processus qui est un peu long», explique Martin Ouellet.

Comme sur cette route, il y a des lignes de transmission d’Hydro-Québec, le député de la région considère que le terrain appartient à une société d’État et que par conséquent, le délai devrait être moins long.

Pour l’instant, la solution à court terme est l’installation de panneaux pour avertir les automobilistes de la présence de bêtes sauvages sur ce tronçon.

«Le message va être changé de temps en temps pour ne pas le banaliser et que les gens restent toujours alerte», indique Caroline Rondeau, porte-parole du ministère.

Une pétition électronique demandant l’amélioration de la sécurité dans le secteur est présentement en ligne. Le député de René-Lévesque la déposera à la mi-septembre à l’Assemblée nationale.

Dans la même catégorie