/news/coronavirus

COVID-19 : la situation continue de se dégrader en France

AFP

Les indicateurs de suivi de l'épidémie de COVID-19 en France «continuent de se dégrader», a alerté jeudi la Direction générale de la Santé (DGS), avec un nombre de nouveaux cas confirmés qui «augmente régulièrement».

• À lire aussi: Maintenant plus de 121 000 infections au pays

• À lire aussi: Des visiteurs récalcitrants sèment l’inquiétude en Estrie

• À lire aussi: Éclosion de COVID-19 dans un CHSLD de Joliette

Sur les dernières 24 heures, 2 669 cas supplémentaires ont ainsi été détectés (contre 2 524 mercredi), note la DGS dans son point quotidien.

Et la hausse du nombre de ces cas, entre le 3 et le 9 août, «est plus importante chez les 15-44 ans (+46%)» en France métropolitaine, relève l'instance dans son point hebdomadaire également diffusé jeudi.

La DGS souligne encore un «nombre de personnes hospitalisées en augmentation depuis trois semaines, notamment chez les moins de 40 ans» en France métropolitaine, où «la situation est préoccupante».

Dans les territoires français de Guyane (Amérique du Sud) et de Mayotte (Océan indien), l'épidémie est «en régression, mais toujours à un niveau de vulnérabilité élevée».

À Paris, six cas avérés de COVID-19 ont été détectés parmi les salariés du distributeur français de produits électroniques, électroménagers et culturels Fnac et plusieurs de ces personnes ont été placées à l'isolement, tandis que des cas ont également été identifiés aux Galeries Lafayette, un des grands magasins parisiens, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

Dans ce contexte, plusieurs acteurs du monde médical ont appelé à généraliser le port du masque de protection dans les entreprises. Certains responsables syndicaux se sont également montrés plutôt favorables à cette mesure.

Par ailleurs, cinquante gendarmes de Tarbes, sur un peloton de 82, qui revenaient d'une mission en Polynésie, un territoire français de l'Océan Pacifique, ont été testés positifs au COVID-19, selon la préfecture des Hautes-Pyrénées (sud-ouest).

Au total, 30 388 personnes sont mortes en France (soit 17 de plus en 24 heures).

La DGS rapporte par ailleurs 201 admissions à l'hôpital en 24h, contre 143 hospitalisations supplémentaires mercredi. En revanche, du côté de la réanimation, 374 malades sont comptabilisés (soit cinq de moins que la veille).

Dans la même catégorie