/news/coronavirus

COVID-19: intensification des mesures préventives en Corée du Nord

Agence France-Presse

Contrôles de température, solutions hydroalcooliques et masques sont mis à la disposition des usagers des transports en commun à Pyongyang au moment où la Corée du Nord intensifie sa lutte contre le coronavirus.

• À LIRE ÉGALEMENT: Premier cas suspecté de COVID-19, état d'urgence en Corée du Nord

• À LIRE ÉGALEMENT: Pporté disparu, le maire de Séoul retrouvé mort en Corée du Sud

La Corée du Nord, dont le système médical notoirement défaillant serait particulièrement vulnérable à une épidémie de coronavirus, a affirmé ne pas avoir enregistré sur son sol de cas de COVID-19.

Elle a cependant déclaré fin juillet «l'urgence maximale» après la découverte d'un premier cas présumé, affirmant qu'il s'agirait d'un ancien transfuge revenant de Corée du Sud.

Pyongyang n'a pas encore confirmé s'il était effectivement porteur du virus.

Pour la Corée du Nord, une contamination depuis la Corée du Sud serait plus pratique sur un plan diplomatique qu'un virus originaire de la Chine, le principal allié de Pyongyang.

Mercredi, des images montraient des passagers, tous le visage couvert d'un masque, faisant la queue pour se laver les mains avec de la solution hydroalcoolique avant de monter dans des bus à Pyongyang.

Dans la gare ferroviaire de la capitale, les voyageurs portaient également des masques alors qu'ils subissaient des contrôles de température avant d'être autorisés à pénétrer dans le bâtiment.

Dans la zone d'attente, des employés pulvérisaient des produits désinfectants à titre préventif.

«Nous intensifions les activités de propagande conformément à l'alerte maximale», a déclaré Jon Gyong Hui, médecin-chef de la gare.

«Nous faisons plus d'efforts que jamais pour désinfecter les mains des clients et prendre leur température corporelle», a-t-il ajouté.

La Corée du Nord a fermé ses frontières fin janvier, au moment où l'épidémie explosait en Chine, et a imposé des restrictions drastiques à sa population, notamment un confinement strict à des milliers de personnes.

Au vu des ravages causés par le coronavirus à travers la planète, les experts doutent qu'il ne se soit pas propagé au sein de sa population.