/news/culture

Le grand homme de théâtre Michel Dumont est décédé

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

Le comédien Michel Dumont est décédé, a confirmé jeudi après-midi le Théâtre Duceppe. Il était âgé de 79 ans.

L’acteur serait décédé dans la nuit de mercredi à jeudi, entouré de ses proches, a laissé savoir à l’Agence QMI Jean-Simon Traversy, qui a succédé à Michel Dumont à la tête du Théâtre Duceppe en 2018, en tandem avec son collègue David Laurin.

Michel Dumont avait perdu son épouse, Manon Bellemare, emportée par un cancer en 2015, après 30 ans d’amour. Le couple n’avait pas d’enfant.

«Le départ de Michel nous bouleverse et nous laisse de bien grands souliers à chausser. Tout au long de sa carrière, il a porté à bout de bras le flambeau d’un théâtre populaire et accessible, en se battant pour que notre langue et notre culture prennent la place qui leur revenait sur nos scènes. Pour toute l’équipe de Duceppe, il aura été un ami, un modèle, un conseiller et un mentor exceptionnel. Il nous manquera énormément. Nous poursuivrons sa mission avec fierté et reconnaissance», ont souligné Jean-Simon Traversy et David Laurin au nom du Théâtre Duceppe.

«Je le considère comme le digne successeur de mon père», a pour sa part exprimé Gilles Duceppe.

Carrière colossale  

Né en 1941 à Kénogami (maintenant Saguenay), l’artiste a connu une grande carrière de comédien, jouant dans plus de 75 pièces au total. Sur les planches, il a brillé dans «À toi pour toujours ta Marie-Lou», «Un simple soldat», «Le Diable rouge», «À l’ombre d’Hemingway», «La mort d’un commis voyageur», etc.

Il a été de plus d’une soixantaine de spectacles de la Compagnie Jean Duceppe, dont 34 alors qu’il était à la tête de l’institution fondée par son mentor, Jean Duceppe. Il en a tenu les rênes pendant 27 ans (1991-2018) avant de céder sa place à Jean-Simon Traversy et David Laurin, en insistant sur l’importance d’attirer les jeunes dans les salles de théâtre.

Pendant son règne au Théâtre Duceppe, Michel Dumont a accordé une place de choix aux œuvres québécoises, allant jusqu’à proposer des saisons entières (1997-1998 et 2009-2010) exclusivement consacrées aux textes d’ici. Au fil des ans, il a programmé des productions signées Tremblay, Laberge, Bouchard, Galluccio, Dalpé et Dubé, entre autres, et autant de plumes plus jeunes et aussi prometteuses. Il a fait office de traducteur sur quantité d’œuvres américaines et étrangères également.

À la télévision, la carrière de Michel Dumont a été tout aussi colossale. On se souviendra de ses prestations dans «Les Berger», «Race de monde», «Monsieur le Ministre», «Des dames de cœur», «Marilyn», «Urgence», «Omertà» et, plus récemment, «Providence», «Yamaska» et «Victor Lessard». Il a aussi été de quelques émissions jeunesse d’antan («Franfreluche», «Picotine»).

En janvier 2010, Michel Dumont était honoré par l’Assemblée nationale du Québec pour son engagement à titre de porte-parole de la Société d’Alzheimer Rive-Sud. Le 25 mai 2011, il recevait un certificat honorifique de l’Université du Québec à Chicoutimi. En 2013, il était nommé officier de l’Ordre national du Québec.

On le disait passionné des mots croisés, grand ami des chats et insatiablement curieux.

La Compagnie Jean Duceppe a mentionné dans son communiqué envoyé jeudi qu’elle «invitera les collaborateurs, amis et admirateurs de Michel Dumont à se réunir pour un dernier hommage dans le théâtre qu’il a dirigé pendant tant d’années. Les détails de cet événement seront annoncés prochainement».