/regional/estduquebec/cotenord

Les braconniers de homards sous surveillance sur la Côte-Nord

Alexandre Cantin | TVA Nouvelles

Les agents de Pêches et Océans Canada ont à l’œil les braconniers de homards sur la Côte-Nord. Une cinquantaine de dossiers ont été ouverts depuis le début de l’été.

Le homard est très abondant depuis trois ans dans la région. Cette présence accrue du crustacé le long des côtes a engendré une hausse des cas de braconnage.

• À lire aussi: Augmentation des collisions avec des orignaux

• À lire aussi: Tourisme Côte-Nord sous pression

Les pêcheurs illégaux peuvent utiliser des cages, parfois volées à des entreprises légales, pour récolter le homard.

Certains autres braconnent près des côtes, avec un fil et un hameçon.

La pêche en plongée sous-marine est une technique de plus en plus utilisée.

C’est d’ailleurs ce que faisaient deux citoyens qui se sont fait arrêter le 1er août à l’est de Baie-Comeau.

Des agents ont trouvé dans leur bateau pneumatique 10 homards, dont quatre femelles avec leurs œufs. L’embarcation a été saisie.

Les amendes pour ce type d’infraction peuvent s’élever à 100 000 $ en cas de récidive.

Une semaine plus tard, le 7 août en soirée, les agents de Pêches et Océans Canada ont procédé à Sept-Îles à des vérifications auprès de 16 personnes, autant sur l’eau que sur terre. Il s'agit d'une opération de visibilité conjointe tenue avec la Gendarmerie royale du Canada, la Sûreté du Québec, la Sécurité publique de Uashat mak Mani-Utenam et du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.

«Oui, il y a une hausse du braconnage», a noté le chef de conservation et protection de la Côte-Nord à Pêches et Océans Canada, Daniel Dickner.

«L’abondance de l’espèce fait aussi en sorte que c’est plus facile à capturer. À certains endroits, on peut le voir à l’œil nu à partir de quais. C’est beaucoup facile pour les gens d’en capturer», a-t-il ajouté.

Ce type d’opération fait beaucoup réagir des citoyens, qui réclament le droit de faire une pêche récréative au homard, comme c’est permis dans d’autres provinces canadiennes. Des projets ont été déposés et sont toujours à l’étude.

Dans la même catégorie