/finance/homepage

Tactique de recrutement audacieuse du Groupe Riôtel

Catherine Boucher | TVA Nouvelles

Pour remédier à la pénurie de main-d’œuvre qui l’affecte, le Groupe Riôtel a choisi de sortir des sentiers battus dans sa campagne de recrutement en faisant appel à l'humoriste gaspésien P.-A. Méthot.

À bout de ressources, le Groupe Riôtel a pris les grands moyens pour tenter de combler rapidement une trentaine de postes dans ses hôtels et restaurants de Matane, Bonaventure et Percé.

Une initiative qui semble porter fruits puisque la vidéo promotionnelle avec le comédien est vite devenue virale, en cumulant près de 6000 visionnements et environ 150 partages depuis son lancement, mercredi.

«En quelques heures, près de 3000 personnes avaient déjà vu la vidéo. Les gens partagent abondamment, on espère trouver rapidement nos perles rares. On a déjà commencé à recevoir quelques candidatures, mais on est capable d'en prendre plus», a lancé la vice-présidente du Groupe Riôtel, Nathalie Blouin.

Une trentaine de postes sont à combler dans divers secteurs, comme le service aux chambres, la restauration et la réception. L'entreprise prend les grands moyens et lance un appel aux gens de l'extérieur à se joindre à l'équipe en offrant des incitatifs tels que l'hébergement gratuit selon le poste occupé.

«Je comprends que les gens ne veuillent peut-être pas s'investir six mois à venir travailler en région mais peut-être pour quelques semaines. En plus, on a des hébergements offerts aux employés de l'extérieur pour certains postes. On pense que l'aide de P.-A. Méthot va nous aider à porter notre message. Je crois que ça va être non seulement bénéfique pour nous mais aussi pour l'ensemble de la Gaspésie», a mentionné Mme Blouin.

La Gaspésie, victime de son succès 

La saison touristique était particulièrement difficile à prévoir cette année en raison de la pandémie. Cet été, le Groupe Riôtel s'attendait à un taux d'occupation d'environ 60 %. Finalement, la péninsule gaspésienne étant un endroit de prédilection en période estivale, le taux d'occupation de leurs trois complexes pour les mois de juillet et d'août frôle plutôt les 100 %.

Si les chambres ne sont pas occupées à pleine capacité actuellement, c'est que le manque de main d'œuvre force le complexe à fermer une dizaine de chambres chaque soir.

En outre, le contexte de la pandémie de la COVID-19 vient compliquer la problématique de recrutement. Depuis le début de la crise sanitaire, des emplois qui n'existaient pas auparavant ont vu le jour, comme la surveillance du carnet de réservation à la piscine, puisque le nombre de personnes admises par baignade est limité.

«Une chambre qui normalement prend autour d'une demi-heure pour la nettoyer nous en prend une heure trente environ en raison du processus de désinfection. On a dû ajouter du personnel tout en ayant des problèmes au niveau du recrutement et de la disponibilité de la main-d'œuvre», a-t-elle ajouté.

Le calendrier de réservation pour la fin du mois d'août et le mois de septembre commence à se remplir rapidement.

Pour réussir à terminer sa saison du bon pied à la mi-octobre, le Groupe Riôtel espère combler rapidement les postes vacants. L'entreprise ouvre également la porte aux anciens employés intéressés à venir leur donner un coup de pouce.