/news/coronavirus

Un employeur pourrait vous forcer à télécharger l'application COVID

Nicolas Lachance | Journal de Québec

Sans une loi particulière pour encadrer l’utilisation d’une application de traçage afin de lutter contre la COVID-19, un employeur ou un tiers pourrait forcer un citoyen à télécharger l’outil, prévient la Commission d’accès à l’information du Québec.

 • À lire aussi: COVID-19: un pas de plus vers une application de traçage au Québec

• À lire aussi: 76% des Québécois favorables à une application de traçage de la COVID-19

La Loi d’accès à l’information, qui protège la vie privée des Québécois, est insuffisante afin de protéger la population contre les dérives potentielles d’une application de traçage installé sur des téléphones intelligents.  

Nos Lois manquent de mordant pour faire face aux nouvelles technologies qui prennent de plus en plus de place dans nos vies, admet la présidente de la commission d’accès à l’information (CAI), Diane Poitras.  

«Certains enjeux ne sont pas couverts avec la Loi actuelle», prévient-elle, surtout dans le cadre d’une application de traçage contre la COVID-19.  

«Oui, il y a des employeurs qui pourraient forcer un employé à télécharger l’application», a-t-elle confirmé aux partis d’oppositions qui s’inquiètent.  

Ainsi, afin d’éliminer les dangers pour la vie privée des citoyens, le gouvernement devrait, s’il va de l’avant avec ce type de technologie pour réduire la propagation du virus, adopter un cadre juridique spécifique. 

«Ça serait l’idéal, parce qu’il s’agit d’un enjeu exceptionnel», mentionne-t-elle.  

Elle souligne qu’elle se contenterait d’une modification par décret à la Loi existante.  

«Mais, on privilégie la loi», dit-elle 

De son côté, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse ne recommande pas l’adoption d’une telle application et soutient aussi qu’en l’absence de nouvelles mesures législatives il y aurait des failles importantes.