/news/world

Un millier d'Allemands positifs informés avec retard

Agence France-Presse

Les autorités allemandes ont reconnu jeudi un «gros dérapage» en Bavière dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, en mettant plus d'une semaine à informer des dizaines de milliers de vacanciers des résultats de leurs tests à leur retour.

Cet impair, qui suscite une grande polémique nationale dans le pays, intervient au moment où le gouvernement s’inquiète de plus en plus de la recrudescence du nombre de cas positifs dans le pays suite au relâchement de la vigilance d'une partie de la population.

«Il y a eu un dérapage, un gros dérapage», a déploré lors d'une conférence de presse Markus Söder, le dirigeant bavarois dont la gestion de la pandémie était jusqu'à présent saluée dans toute l'Allemagne.

Les autorités bavaroises ont mené des dizaines de milliers de tests volontaires sur les aires d'autoroutes, dans les aéroports et les gares dans l'espoir de freiner la pandémie au retour des vacanciers.

Mais elles ont mis plus d'une semaine à informer des résultats quelque 44 000 personnes testées, dont environ un millier positives à la COVID-19 susceptibles par conséquent d'avoir contaminé d'autres personnes dans toute l'Allemagne.

Les autorités bavaroises avaient notifié jeudi à 908 d'entre elles qu'elles étaient positives, une centaine n'ayant donc pas encore été prévenues, a admis la ministre bavaroise de la Santé, Melanie Huml, lors de la conférence de presse.

Le dirigeant conservateur Markus Söder a refusé la démission de sa ministre. Pour lui, il y a eu un «dérapage», pas dans la «stratégie, mais dans l'exécution».

Cette affaire constitue néanmoins pour lui un coup dur, alors qu'il s'était imposé ces derniers mois comme le favori des sondages dans le camp conservateur pour succéder à Angela Merkel à la chancellerie allemande fin 2021.

Le dirigeant bavarois s'est attiré une volée de critiques de la gauche et des écologistes après ce gros raté.

«C'est le résultat d'une politique de la CSU (le parti conservateur bavarois) qui se concentre sur le spectacle plutôt que sur le fond», a ainsi fustigé Michael Kellner des Verts.

L'Allemagne a fait figure de bon élève depuis le début de la pandémie, avec notamment un nombre de décès inférieur à nombre de ses voisins européens.

Le pays connaît toutefois une nette reprise des infections depuis plusieurs jours.

Le nombre de cas officiellement déclarés s'élevait ainsi jeudi à environ 220 000, en hausse de 1445 en 24 heures, un niveau plus vu depuis début mai.

«Si nous ne faisons pas attention, nous serons confrontés à une situation très difficile dans quelques semaines», a mis en garde M. Söder.