/news/society

Les voitures de Communauto populaires cet été

Guillaume Pelletier | Agence QMI

Sébastien St-Jean/24H Montréal/ AGENCE QMI

L'utilisation des véhicules d'autopartage de Communauto est en hausse de 20 % par rapport à l'été dernier, en bonne partie puisque les Québécois ont été nombreux à passer leurs vacances dans la province.

L'entreprise a carrément vu son nombre d'inscriptions doubler depuis le 1er juin comparativement à la même période en 2019.

«Cette situation est certainement liée à une plus grande proportion des Québécois qui passent leur été au Québec et à l'engouement pour l'inscription à Communauto», a noté son vice-président, Marco Viviani.

La majorité des nouveaux abonnés choisissent l'offre complète, qui inclut la location sans réservation, et qui propose un tarif avantageux pour les voyages longue distance.

Le phénomène peut également s'expliquer en partie par le départ de car2go de Montréal au début de l'année, ce qui a retiré 460 voitures du bassin de véhicules en autopartage dans la métropole.

Forte demande le week-end

Il n'est pas rare de devoir attendre quelques heures le week-end afin de réussir à trouver une Communauto. «C'est effectivement difficile en ce moment, mais la situation va se stabiliser dans les prochaines semaines avec la fin des vacances et l'arrivée d'une commande de 150 véhicules», a reconnu M. Viviani.

Ce dernier invite les usagers à réserver leur véhicule quelques jours à l'avance via l'application mobile de Communauto.

L'entreprise d'autopartage tient à rappeler à ses membres que l'utilisation du programme FLEX est préférable lors d'un trajet non planifié.

Rappelons que Communauto prévoyait l'ajout de 500 véhicules à sa flotte pour la période estivale. Des contraintes de livraison en raison de la pandémie ont cependant ralenti leur déploiement.

Populaire en région

Au plus fort de la demande, près de 50 % des quelque 2000 véhicules de la flotte montréalaise se sont retrouvé à l'extérieur de l'île lors des derniers week-ends.

Des véhicules FLEX de la flotte Communauto de Montréal et de Québec étaient d'ailleurs dispersés dans un rayon de plus de 700 kilomètres jeudi, entre le Saguenay-Lac-Saint-Jean et la ville de London, dans le sud-ouest de l'Ontario.

Nettoyage

Afin de limiter la propagation de la COVID-19, Communauto offre un crédit incitatif de 15 minutes pour que les utilisateurs prennent le temps de nettoyer les surfaces les plus fréquemment touchées dans la voiture avant de s'y installer.

Une solution à base d'alcool est d'ailleurs disponible dans les voitures afin de désinfecter les surfaces avant et après utilisation.

Des employés de l'entreprise s’occupent quotidiennement de nettoyer quelque 300 véhicules, sur une flotte de 2000. Communauto ne peut toutefois garantir la désinfection des voitures entre chaque utilisation.

Les personnes qui ont reçu un diagnostic positif au coronavirus ne doivent pas utiliser les voitures de Communauto. Si une personne présente des symptômes et a utilisé une voiture Communauto, elle doit contacter la compagnie pour qu'elle bloque le véhicule pendant 72 heures et procède au nettoyage de ce dernier.