/news/culture

Michel Dumont a laissé sa marque sur son Saguenay natal

Raphaël Beaumont-Drouin | TVA Nouvelles

Géant sacré du théâtre québécois, le comédien Michel Dumont, décédé jeudi, a laissé sa marque sur le Québec, ainsi que sur son Saguenay natal.

• À lire aussi: Le grand homme de théâtre Michel Dumont est décédé

• À lire aussi: Une amitié de quatre décennies pour Denis Bernard et Michel Dumont

«C’était un gars qui avait une bonne carrure, il en imposait. De prime abord, on voyait quelqu’un de très fort», se remémore le député bloquiste Alexis Brunelle-Duceppe, petit-fils du comédien Jean Duceppe avec qui Michel Dumont a beaucoup travaillé.

Il se souvient d’avoir partagé la scène avec M. Dumont alors qu’il était enfant. «Quand on apprenait à le connaitre, on se rendait compte que c’était quelqu’un avec beaucoup de sensibilité. C’était un grand sensible.»

Natif de Kénogami - aujourd’hui Saguenay - Michel Dumont est décédé dans la nuit de mercredi à jeudi à l’âge de 79 ans.

Le metteur en scène Louis Wauthier se rappelle de la première fois qu’il a rencontré le comédien. «J’ai été surpris par la grandeur du personnage», évoque-t-il avec nostalgie.

Au Saguenay, la voix grave et riche de Michel Dumont a donné vie à «L’esprit du Fjord», narrateur central de «La Fabuleuse Histoire d’un Royaume», pièce de théâtre célèbre que Louis Wauthier a mise en scène.

«Il avait une grande voix théâtrale. Partout au Québec, dans nos régions, c’était un représentant phénoménal. Le Québec a perdu quelqu’un qui a marqué son époque», se désole M. Wauthier.

«Michel Dumont : c’est l’âme de la Fabuleuse», selon Caroline Boisvert, interprète de Mademoiselle Thérèse dans la pièce. «La scène du déluge ou la voix est poignante. On va toujours se rappeler de ça.»

«C’est lui qui nous accroche : c’est lui qui accroche tous les tableaux les uns aux autres», ajoute Robert Maltais, qui, lui, joue le rôle principal de Jos Maquillon dans «La Fabuleuse». «C’était l’âme du spectacle.»