/sports/homepage

Victoire écrasante du Canadien contre les Flyers

Jean-François Chaumont | Le Journal de Montréal

Claude Julien avait besoin d’une performance rassurante pour son cœur. Bien installé sur le divan de sa résidence à Montréal, l’homme de 60 ans devait sourire à pleines dents en regardant la victoire convaincante de 5 à 0 du Canadien contre les Flyers de Philadelphie, vendredi après-midi, au Scotiabank Arena.

• À lire aussi: L’importante leçon de Claude Julien aux Québécois

• À lire aussi: Claude Julien rentre à la maison

À la veille du deuxième match de cette série, Shea Weber avait dit que le CH chercherait à se rallier encore plus en l’absence de Julien, qui a ressenti des douleurs à la poitrine. Sans le dire directement dans ces mots, on sentait que l’équipe voulait gagner pour Claude.

Pour la première partie sous la gouverne de Kirk Muller, c’est mission accomplie. Le Canadien n’a pas juste battu les Flyers. C’était une domination de la première à la dernière seconde.

«On voulait gagner pour les deux [Claude et Kirk], a dit Jonathan Drouin. Il y avait une belle énergie avant le match sur le banc. Ça se sentait dès le départ. On a marqué le premier but et on a construit sur ce jeu. On patinait bien, on était sur la rondelle. C’était impressionnant à voir, c’était un de nos meilleurs matchs.»

Muller avait promis qu’il apporterait deux éléments à ses joueurs, soit de l’émotion et de la passion. Le CH a joué avec cœur pendant 60 minutes pour envoyer un signal encore plus clair aux Flyers. Cette équipe se battra dans cette série, qui est maintenant à égalité 1 à 1.

Le déblocage

Capitaine Kirk avait aussi dit qu’il utiliserait sensiblement la même recette que Julien. Il a toutefois fait des changements payants en plaçant notamment Max Domi à l’aile gauche et en insérant Jake Evans au sein de sa formation à la place de Dale Weise.

Avant ce duel, Tomas Tatar, Domi, Joel Armia, Victor Mete, Alex Belzile et Evans n’avaient toujours pas de point depuis le début des séries. Ils ont tous inscrit leur nom sur la feuille de pointage dans ce gain facile.

De ce groupe, Tatar et Domi sont ceux qui avaient le plus besoin d’un réveil offensif. Tatar a marqué deux buts, alors que Domi a récolté trois passes. Le Canadien a aussi touché la cible deux fois en supériorité numérique. Avec deux autres buts, Jesperi Kotkaniemi a également poursuivi sur sa lancée.

Frustration

Les Flyers n’ont pu déjouer Carey Price malgré 30 tirs. Price a encore une fois joué un très bon match.

La frustration se lisait sur les visages de ses rivaux. Sean Couturier a claqué la porte du banc des siens plus d’une fois et Travis Konecny a tenté de briser son bâton contre la bande et en le frappant sur ses genoux. Konecny n’a jamais réussi à faire exploser son bâton. Quand ça va mal, ça va mal.