/finance/homepage

Les tarifs sur l'aluminium entrent en vigueur

Agence QMI

Les tarifs douaniers de 10 % sur l'aluminium canadien qu'a décidé de réimposer l'administration Trump sont officiellement entrés en vigueur dimanche, portant ainsi un autre coup à une industrie qui cherchait à se remettre du précédent conflit commercial avec les États-Unis.

Motivé par les demandes de l'Association américaine de l'aluminium primaire (AAAP) qui regroupe les joueurs de l'industrie, le président Donald Trump a annoncé, le 6 août, que son gouvernement allait imposer à nouveau un tarif douanier de 10 % sur les importations d'aluminium brut canadien dès le 16 août.

• À lire aussi: Aluminium: la dispute commerciale devrait être officiellement lancée sous peu

• À lire aussi: Aluminium: «des retombées négatives des deux côtés de la frontière», estime Québec

• À lire aussi: Tarifs américains sur l'aluminium: Le Canada promet de riposter face au pire

Selon M. Trump, qui a repris les arguments de l'association, le Canada n'a pas respecté ses engagements pris en 2019 et a inondé le marché. L'imposition de tarifs vise donc à protéger les alumineries et les emplois américains, a martelé le président devant des employés du secteur en Ohio en faisant son annonce.

Les États-Unis ont imposé les tarifs en plaidant par ailleurs que les importations d'aluminium mettent en danger leur sécurité nationale, la production d'aluminium étant considérée comme un secteur stratégique pour la défense.

Bond des exportations 

Il faut dire que les exportations d'aluminium ont effectivement repris de plus belle au Québec depuis la fin de l'imposition des tarifs américains sur l'acier et l'aluminium, en mai 2019, après un an de guerre commerciale en marge des négociations du nouvel accord de libre-échange nord-américain.

Selon les plus récentes données de l'Institut de la statistique du Québec, les exportations d'aluminium et d'alliages d'aluminium sous forme brute avaient atteint un montant de près de 2,6 milliards $ à la fin mai 2020, contre 2 milliards à pareille date en 2019. Il s'agit d'un bond de 30,4 % des exportations d'une année à l'autre.

Les ventes d'aluminium ont même bondi de 47,4 % entre mai 2019 et mai 2020, a noté l'ISQ. De son côté, l'AAAP avait dénoncé, en juillet, des importations «records» de 184 789 tonnes métriques d'aluminium pour le mois de mai dernier.

Selon le gouvernement fédéral, environ 76 % de la production d'aluminium canadien - majoritairement concentrée au Québec - est destinée aux États-Unis.

Réplique 

Ottawa a d'ores et déjà annoncé qu'il répliquera «dollar pour dollar» aux tarifs américains dès le 16 septembre, après une période de consultation d'un mois.

Le fédéral, qui compte s'attaquer directement au secteur de la transformation de l'aluminium aux États-Unis , a dressé une liste préliminaire de produits qui pourraient être taxés.

La liste comprend notamment une multitude de produits fabriqués avec le fameux métal, d'une simple bobine de fil aux électroménagers, en passant par les feuilles d'aluminium et les vélos.