/news/coronavirus

Masques et boutons : quelques trucs pour prévenir le «maskne»

Anne-Lovely Etienne | Agence QMI

Avec la pandémie de la COVID-19, les masques sont partout et on entend de plus en plus parler du phénomène de «maskne», terme utilisé en anglais pour décrire les petits boutons qui se créent sur le bas du visage quand on porte un masque.

«Le masque crée un microclimat chaud dans la zone couverte du visage pouvant être à l’origine d’éruptions de petits boutons, de rougeurs et d’autres symptômes de problèmes cutanés», a expliqué le dermatologue Dr Joseph Doumit, de la clinique montréalaise Clini-Derma.

Selon lui, les problèmes cutanés sont surtout reliés à la durée du port du couvre-visage. «Lorsque le masque est porté pendant longtemps, on empêche alors la peau de respirer, donc de s’oxygéner et de jouer convenablement son rôle naturel protecteur», a-t-il énoncé.

«Comme la peau se sent agressée, elle va produire plus de sébum pour se protéger. En l’absence d’oxygène, les pores s’obstruent et le frottement du masque sur la peau va produire des démangeaisons et des problèmes de peau sont susceptibles de survenir», a poursuivi le médecin.

Solutions 

Heureusement, il existe des solutions simples pour prévenir ces problèmes de peau, soulignent le Dr Doumit et le Dr Guy Chamberland, médecin omnipraticien qui travaille en médecine esthétique chez Dermapure depuis 20 ans.

- Changer ou laver son masque chaque jour. «Il faut une bonne hygiène du masque. Il faut bien choisir son masque, qu’il soit chirurgical ou en tissu. Si possible, le laver chaque jour, avec de l’eau et un savon doux. Si vous optez pour le masque en tissu, ayez-en plusieurs pour faire la rotation», a souligné le Dr Chamberland.

- Ne pas le porter pour rien. «Portez votre masque [seulement] lorsque nécessaire. Il y a des gens qui prennent tout au pied de la lettre et qui portent le masque lorsqu’ils sont seuls à la maison ou dans leur voiture. Laissez votre peau respirer lorsque vous n’êtes pas en contact avec des gens», a ajouté le Dr Chamberland

- Nettoyer et hydrater sa peau. «Il faut nettoyer sa peau, soit se laver le matin et le soir le visage avec un savon doux hypoallergénique et bien rincer le visage. Il faut bien hydrater la peau avant de porter le masque, ce qui formera une barrière pour empêcher la déshydratation de la peau», a expliqué le Dr Doumit.

Pas nouveau 

Comme le masque ne faisait pas partie de la routine de la majorité des Québécois il y a quelques semaines à peine, le phénomène peut sembler nouveau. Or, il est bien connu des dermatologues depuis longtemps.

«Le "maskne" dont vous parlez n’est pas récent puisque le masque est utilisé à grande échelle depuis longtemps dans certaines professions, en particulier dans l’industrie chimique et du bâtiment», a expliqué le Dr Doumit.

Le Dr Guy Chamberland abonde en ce sens et fait remarquer qu'il est possible d'éviter ce problème en prenant des précautions.

«En fait, les équipes médicales portent des masques depuis toujours. Je pratique depuis une trentaine d’années et je n’ai jamais eu de problème d’acné. Le problème est surtout d’ordre physique avec l’irritation et de démangeaisons», a-t-il observé.