/news/coronavirus

Ouest canadien: un événement évangéliste à l’origine de 29 cas de COVID-19

Agence QMI

https://www.itistimecanada.com/

Un événement évangéliste qui s’est tenu au début du mois dans le nord de l’Alberta est à l’origine d’au moins 29 cas de COVID-19 dans l’Ouest canadien.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Crise de la COVID-19 : Une saison touristique inégale pour Germain Hôtels

• À lire aussi: Six semaines pour mettre en place les mesures

La Direction de la santé publique de l’Alberta a confirmé 12 de ces cas, alors que celle de la Colombie-Britannique a officiellement déclaré positives à la COVID-19 17 personnes liées à l’événement «It Is Time Canada».

Cet événement chrétien évangéliste s’est tenu sous un chapiteau du 30 juillet au 2 août dernier, dans une ferme du petit village de Deadwood. L’horaire de l’édition 2020, accessible sur le site de l’organisation, comprend plusieurs repas de groupe et des prières collectives.

Un protocole indiquant les différentes mesures prises par les organisateurs dans le contexte de la pandémie est toujours en ligne. Le promoteur, l’évangéliste Chris Lindberg, avait jonglé avec l’idée d’annuler le festival cette année à cause de la crise du coronavirus, selon ce que rapporte le Star.

Il a finalement décidé que l’événement aurait lieu comme prévu dans sa ferme du nord de l’Alberta.

«Le Seigneur m'a parlé, a-t-il déclaré dans une vidéo Facebook. Il n’y a jamais eu de moment plus crucial pour réunir les chrétiens et les citoyens concernés.»

«Je sais que Dieu nous protégera et nous utilisera pour secouer cette nation», avait ajouté l’agriculteur. Il a reconnu, quelques jours après la célébration religieuse, que quelques participants avaient contracté la COVID-19.

Puis, le 12 août, plus d’une semaine après l’événement, Chris Lindberg a fait savoir sur sa page Facebook qu’il était lui-même atteint de la COVID-19.

«J'ai reçu un diagnostic de COVID. Et je suis en quarantaine ici jusqu'au 17 août. Je ne connais personne d’autre dans cette région qui ait contracté la COVID, et j'en remercie Dieu», avait-il laissé tomber dans un vidéo.

Or les autorités ont recensé au moins 29 cas de COVID-19 liés directement ou indirectement à cette célébration religieuse, la plupart dans la région de Fort Saint John, dans le nord de la Colombie-Britannique.

De plus, une douzaine de personnes sont en isolement, la Santé publique ayant déterminé qu'elles avaient eu des contacts étroits avec l’une des personnes infectées.

Dans la même catégorie