/news/culture

Safia Nolin victime de harcèlement sur le web

Félix Séguin | Bureau d'enquête

La chanteuse Safia Nolin a porté plainte au Service de police de la Ville de Montréal à la suite de harcèlement sur les médias sociaux, un mois après avoir dénoncé publiquement les comportements d’inconduite sexuelle de l’animatrice Maripier Morin.

Selon les informations recueillies par notre Bureau d’enquête, l’auteure-compositrice-interprète s’est présentée jeudi dernier au poste de quartier 44, dans l’arrondissement Rosemont-La Petite-Patrie, pour rencontrer les enquêteurs.  

• À lire aussi: Maripier Morin admet un comportement répréhensible envers Safia Nolin

La femme de 28 ans aurait rempli une déposition pour se plaindre d’internautes dont les propos sur les réseaux sociaux s’apparenteraient à du harcèlement criminel. 

Prise au sérieux   

« Les policiers ont pris la chose au sérieux », déclare une source au fait des événements. 

Selon nos informations, son dossier a été transféré au Centre opérationnel – Division Nord, qui supervisera l’enquête. 

« Tout n’est pas permis sur le web, il y a des comportements qui sont criminels et la liberté d’expression ne vous protégera pas, surtout quand il s’agit de comportements répétés », affirme l’avocat en droit criminel François-David­­­ Bernier. 

Dans un message publié sur Instagram le 7 juillet, Safia Nolin affirmait que l’animatrice et actrice, qui fêtait ses 34 ans, l’aurait accablée d’avances non désirées et de propos racistes dans un bar montréalais, en mai 2018.  

Elle a aussi dit avoir été mordue par elle. Au lendemain de cette publication, Maripier Morin s’est excusée avant de suspendre ses activités professionnelles. 

Maripier Morin

Photo d'archives Agence QMI, Toma Iczkovits

Maripier Morin

Les reproches adressés à Mme Morin ont déclenché une vague de dénonciations de personnalités publiques québécoises. 

Retrait d’Instagram  

Au moment où Safia Nolin déposait une plainte au SPVM, elle annonçait qu’elle se retirait du site de partage de clichés Instagram. 

« Je me pousse d’Instagram. Bon mois d’août tout le monde. Merci du support. Cette plateforme me fait souffrir en cette période... » 

La sortie publique de la chanteuse originaire de Québec lui a valu beaucoup d’appuis, mais aussi plusieurs commentaires violents. 

La vérification faite sur sa page Facebook montre plusieurs messages au contenu vexatoire et haineux en lien direct avec les dénonciations. 

« Je t’ai toujours détestée », « ver de terre pourri », font partie des propos tenus par les détracteurs de l’artiste. 

Nous avons volontairement décidé ne pas publier les commentaires les plus déplacés. 

Jointe par notre Bureau d’enquête, Safia Nolin n’a pas voulu commenter. La police de Montréal a refusé de confirmer ces informations. 

– Avec la collaboration d’Andrea Valeria

Elle avait dénoncé Maripier Morin         

7 juillet

Safia Nolin affirme avoir vécu du harcèlement et une agression physique de la part de Maripier Morin. Elle publie dans sa story Instagram un texte et des photos de l’événement, qui s’est déroulé dans un bar, en mai 2018.

8 juillet

Maripier Morin annonce qu’elle se retire et qu’elle prend une pause de l’ensemble de ses activités professionnelles. 

11 juillet

La vague de délations se poursuit sur les réseaux sociaux pendant tout le mois de juillet. Plus de 1000 noms de personnes qui ont été dénoncées pour des agressions et du harcèlement sexuels sont comptabilisés sur une liste publiée par un regroupement qui se nomme Dis son nom.

10 août

Safia Nolin annonce qu’elle prend une pause d’Instagram. Elle confie que le réseau social la fait souffrir et qu’elle n’a pas de « place mentale » à y accorder. 

13 août

Safia Nolin fait une déposition à la police concernant des internautes qui l’ont harcelée sur le web.