/news/coronavirus

COVID en classe: que faire avec ceux qui ont été en contact?

TVA Nouvelles

Qu’adviendra-t-il des enfants qui ont été en contact avec un élève atteint de la COVID-19 dans une classe ou un groupe à la garderie? 

Si un feuillet de l’Institut national de la santé publique publié le 19 août dernier indiquait que tout enfant à risque modéré devait rester à la maison 14 jours, même après un test négatif, les choses ne se dérouleront finalement pas de cette façon. 

• À lire aussi: Des élèves de première secondaire évacués après un cas de COVID-19

Si un cas isolé se présente dans une classe, ou un groupe en garderie, les enfants seront retirés temporairement afin d’être testés, et la santé publique sera avisée.

Les enfants qui auront un résultat négatif pourront retourner en classe, ou à la garderie. 

Dans le cas d’une éclosion, définie par plus d’un cas relié en moins de 14 jours, les élèves seront placés en quarantaine et testés. Une enquête de la santé publique est également déclenchée dans ces cas d’éclosion. 

Les personnes positives seront gardées en isolement pour 14 jours, assure la santé publique. 

Le feuillet de l’INSPQ publié le 19 août dernier indiquait que les enfants qui font partie d’un même groupe qu’un cas confirmé de COVID devraient être placés en quarantaine, même avec un test négatif. Le retour au service de garde ou à l’école était prévu 14 jours après le dernier contact à risque.

Ces recommandations ont donc été revues, ce qu’avait laissé entrevoir le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge, en entrevue à LCN jeudi après-midi. 

«Je sais qu’en ce moment, nos équipes de la santé publique, messieurs Massé et Arruda et leur équipe, sont en train de les revoir. Mais pour l’instant, tant qu’elles ne sont pas revues, les directives doivent être suivies», avait-il exprimé.  

Dans la même catégorie