/finance/homepage

Vous serez sans doute pénalisé de prendre votre retraite dès 60 ans

TVA Nouvelles

Vous comptez les heures avant d’enfin faire votre demande pour toucher votre Rente de retraite du Québec (RRQ), dès l’âge admissible de 60 ans? Pourtant, vous avez sans doute intérêt à retarder cette demande.

• À lire aussi: La pénurie de main-d’œuvre reviendra assez vite

• À lire aussi: Beaucoup de démissions chez les enseignants, prévient la FAE

C’est ce que conclut une étude de l’Institut sur la retraite et l’épargne (IRE) des Hautes études commerciales de Montréal (HEC). 

Du moins, il ne faut pas prendre cette décision sur un coup de tête, conseillent les auteurs de cette étude parue à l’Institut de recherche en politiques publiques (IRPP).

Vous prévaloir de la RRQ dès 60 ans, c’est vous priver du tiers des revenus possibles jusqu’à la fin de vos jours – une pénalité qu’il est possible d’éviter seulement cinq ans plus tard.

«Cette décision suit les gens jusqu’à la fin de leur vie, a prévenu David Boisclair, directeur exécutif de l’IRE, samedi en entrevue sur les ondes de LCN. Ils ont six mois une fois que la décision est prise pour changer d’idée mais, après, c’est fait.»

«Ces rentes des régimes publiques sont bonifiées. Plus vous les demandez tard, plus vous recevez un montant élevé, jusqu’à la fin de vos jours», rappelle le chercheur.

Malgré cette pénalité importante, plus de la moitié des Québécois décident quand même de percevoir leur rente de retraite dès 60 ans, une proportion plus haute que dans le reste du Canada.

Impossible d’isoler les facteurs exacts et déterminants de ce comportement propre aux retraités québécois, si ce n’est peut-être l’importance des revenus des fonds de pension autres que ceux des régimes publics.

«Quand les gens prennent leur retraite assez jeunes, s’ils ont déjà des revenus d’autres fonds de pension, ils sont plus susceptibles de demander leur rente du RRQ, explique David Boisclair. Ces régimes de retraite d’employeurs sont un peu plus présents au Québec que dans d’autres provinces.»

Travailler ET toucher la RRQ 

Certes, la COVID-19 a chamboulé le portrait de l’emploi au Québec, mais des experts s’attendent à un retour de la pénurie de main-d’œuvre à moyen terme. Devant ce phénomène combiné à une RRQ moins élevée, les jeunes retraités seront-ils tentés de revenir sur le marché du travail quelques années après leurs 60 ans? 

D’autant plus que, depuis 2014, il n’est plus nécessaire d’arrêter de travailler pour commencer à toucher sa rente de retraite...

«Ce phénomène existe mais, déjà, depuis 20 ans au Québec, l’âge effectif de la retraite est en hausse de façon naturelle. [...] Il y a eu un découplage entre le fait de toucher sa rente RRQ et le fait de travailler ou non.»

Quoi qu’il en soit, dans un contexte de vieillissement de la population, les Québécois doivent plus que jamais bien planifier l’heure de leur retraite.

«Le système canadien de retraite est très complexe. Il faut prendre le temps d’analyser sa propre situation et de se demander si on est en bonne santé et si on a vraiment besoin de ce revenu à 60 ans, a commenté David Boisclair. Si on peut s’en passer, il faut considérer retarder la demande de la rente.»